Itinéraire de 4 jours dans le parc Kruger

Avant le départ en Afrique du Sud, notre guide de voyage nous vantait le parc national Kruger pratiquement comme un mythe. En usant de qualificatifs tels que « l’un des plus célèbres au monde » ou « l’un des plus étendus » et en affirmant que le visiter représente « une occasion exceptionnelle d’observer » une myriade d’espèces animales différentes (dont le Big Five), nous ne pouvions passer à côté de sa visite. A l’inverse, lui consacrer trop peu de temps aurait également été dommage. Oui mais voilà, ce parc couvre une superficie de 20.000 km², soit l’équivalent de deux tiers de la Belgique. Comment alors en organiser son exploration en couvrant un maximum de sa superficie et sans risquer de programmer quelque chose de trop indigeste ? Récit de nos 4 jours dans le parc Kruger.

L’entrée par la Phalaborwa Gate

 Le parc Kruger compte une dizaine de portes d’entrée, dont la majorité d’entre elles se situent sur son flanc Ouest. Ayant visité le Blyde River Canyon et ayant logé à proximité de Hoedspruit, le choix de la porte d’entrée pouvait raisonnablement se faire entre la Phalaborwa Gate et Orpen Gate. La première étant située plus au Nord que la seconde, c’est sur la Phalaborwa Gate que notre sort s’est dévolu afin de couvrir au maximum l’étendue du parc et de façon à pouvoir le traverser en minimisant les possibilités de trajet déjà effectuées. Mais avant de la franchir, une halte s’impose au supermarché de Phalaborwa. En effet, bien que des petites supérettes existent dans les principaux camps du Kruger, le choix et les prix ne sont pas comparables avec ce que l’on peut trouver à Phalaborwa. En particulier, il s’agit d’un supermarché de l’enseigne Spar, richement fourni en matériel divers nécessaire à la réalisation des braais. C’est donc bien approvisionnés que nous nous dirigeons vers la Gate. Là, il faut s’affranchir de quelques formalités administratives et se soumettre à la fouille du véhicule.

Parc Kruger

C’est alors que l’aventure du safari peut débuter… oui mais par quelle route ?

  • Dans le Kruger, il existe deux types de route, nommées H et S. Les premières sont bétonnées et la vitesse est limitée à 50km/h alors que les routes S sont des routes en gravier sur lesquelles la vitesse ne peut excéder 40km/h (attention, des contrôles de vitesse sont effectués).
  • Dans chaque camp, une carte indique à quels endroits des animaux ont été vus par les visiteurs. Cela peut être une bonne indication de la route à privilégier.

Pour notre part, suivant notre envie d’explorer un maximum de routes et suivant les repères affichés sur la carte à la Phalaborwa Gate, nous décidons dès le premier carrefour de tourner à gauche (H14), afin de rejoindre la S131 (parallèle à la route principale), en direction de Letaba. Des éléphants y auraient été aperçus plus tôt. Nous roulons donc et c’est au moment où nous nous disons que nous voudrions enfin voir quelque chose que nous apercevons nos premiers impalas. Plus loin, nous croisons la route de plusieurs girafes. Elles marquent le réel début de notre tout premier safari car à peine nous les laissons que nous nous retrouvons à côté d’un éléphant.

Parc Kruger

Sur la route S131, nous croisons un deuxième éléphant mais aussi plusieurs buffles. Mine de rien, nous avons ainsi déjà découvert deux des cinq animaux constituant le Big Five, en moins d’une heure dans le parc Kruger. Les impalas sont également de la partie mais très vite on se rend compte qu’on en verra par centaines.

Parc Kruger

Arrivés à Letaba, nous optons pour emprunter la route H1-5 afin de rejoindre le camp d’Olifants d’où l’on peut jouir d’un superbe panorama sur la rivière. Hippopotames et crocodiles sont au rendez-vous.

C’est toujours via la route H1-5 et la H1-4 que nous rejoignons notre camp pour la nuit, le Satara. En chemin se succèdent plusieurs troupeaux : troupeau de buffles, troupeau d’éléphants, troupeau de zèbres, gnous, élans ainsi que plusieurs autres sortes d’antilopes.

Finalement, c’est vers 17h que nous atteignons notre camp pour la nuit, après un peu plus de 5 heures de safari. Ravis des découvertes de la journée, nous savourons notre premier braai sud-africain.

De Satara vers Skukuza

Notre deuxième journée dans le parc Kruger débute par un morning drive que nous improvisons à notre réveil. Il est 5h15 quand nous quittons le camp et décidons d’effectuer une boucle par les routes S100, S41 et H6. Au cours de ces trois heures de route, nous rencontrons plusieurs girafes, une colonie de singes, des hippopotames mais aussi des antilopes. Sur la H6 nous prenons en photo les premiers phacochères ainsi qu’une autruche. Pour notre plus grand plaisir, nous admirons également des zèbres et des éléphants avant le retour au camp pour prendre le petit-déjeuner.

Parc Kruger

La matinée se poursuit en reprenant la route vers Skukuza par la H1-3. Que dire de cette route si ce n’est qu’il s’agit certainement d’une des plus belles du parc, non seulement parce qu’elle est bordée de vastes étendues mais aussi parce que l’on y trouve plusieurs points d’eau qui magnifient le paysage. C’est notamment à l’un de ceux-ci que nous tombons sur une colonie d’éléphants et éléphanteaux avec en arrière plan, un rhinocéros caché au pied d’un arbre. C’est également le long de cette route que nous contemplons une hyène se faire un festin de sa proie.

Parc Kruger

Nous pique-niquons à l’aire de Tshokwane autour de laquelle les éléphants se comptent par dizaines. Nous faisons ensuite le crochet par Nkumbe View Point et Orpen Dam d’où nous apercevons le bain de plusieurs hippopotames.

Parc Kruger

La fin de la route vers Skukuza est davantage ennuyeuse. Elle est bordée de nombreux buissons obstruant la vue, ce qui limite les chances d’apercevoir un quelconque animal.  Arrivés au camp, nous nous reposons le long de la promenade aménagée près de la rivière Sabie.

Aux alentours de Skukuza

Tout comme la veille, cette troisième journée débute par un morning drive, cette fois organisé par le camp. Le rendez-vous est fixé à 3h45. Durant trois heures, nous profitons pour une fois de nous laisser guider. Cette sortie matinale nous permet de côtoyer une lionne se reposant à quelques mètres à peine de notre jeep. A ce moment, il ne reste que le léopard pour compléter le Big Five. Nous ne le verrons pas mais notre drive est malgré tout marqué par la vue d’une girafe, d’une hyène, de phacochères, de rhinocéros mais aussi de singes sur le bord de la route et de plusieurs espèces d’oiseaux plus ou moins rares.

Dans la foulée du morning drive, nous sautons dans notre voiture et poursuivons notre safari par la route H3 en direction du Sud. Nous y croisons plusieurs éléphants. Nous continuons ensuite par les routes S13 et S33, qui sont très belles mais sur lesquelles nous ne verrons aucune espèce animale. Enfin, nous décidons de refaire approximativement le circuit effectué lors du morning drive, c’est-à-dire par les routes S114 et S41. Nous revoyons la lionne croisée au matin, mais cette fois elle est bien cachée sous les arbres.

Zèbre Kruger

Le début d’après-midi est marqué par un moment de détente au bord de la piscine du camp. Cette pause nous permet de nous revigorer et de partir d’un bon pied pour une dernière sortie pour la journée. Nous empruntons la route H3 jusqu’au View Point d’où l’on profite d’une magnifique vue sur l’immensité du parc. Après quoi, nous descendons via la H1-1 jusqu’à la route S66 qui mène au Vervoerdam, une très belle étendue d’eau où des zèbres viennent s’abreuver en fin de journée, aux côtés des hippopotames. De retour vers le camp de Skukuza, nous tombons également sur plusieurs rhinocéros.

La sortie par la Crocodile Bridge Gate

Après une dernière petite ballade à pied le long de la Sabie au cours de laquelle nous apercevons un buffle, nous quittons Skukuza en direction de l’Est par la route H4-1. Nous nous arrêtons à l’aire de pique-nique de Nkhulu où nous avons la chance d’être à faible distance d’un hippopotame. En route vers Lower Sabie nous nous faisons barrer la route par un troupeau d’éléphants. C’est peu avant le camp que se situe le point d’eau nommé Sunset, où hippopotames et zèbres sont nombreux. Il est également intéressant de faire une halte dans le camp car depuis la terrasse du restaurant (librement accessible), nous pouvons apercevoir des buffles et des éléphants le long de la rivière. Une fois le camp de Lower Sabie passé, ce n’est qu’à l’approche de Crocodile Bridge que nous voyons les derniers animaux au sein du parc Kruger. Comme pour résumer la relative abondance des espèces observées au cours de ces 4 jours dans le parc Kruger, nous tombons sur éléphants, zèbres, rhinocéros, girafes et phacochères en l’espace de quelques centaines de mètres.

Lower Sabie

Nous atteignons finalement en début d’après-midi la petite localité de Komatipoort d’où nous partirons le lendemain afin de rejoindre le parc de Hluhluwe-Imfolozi.

Les cartes détaillées du parc peuvent être téléchargées à partir du site http://www.krugerpark.com/maps/

Close