Récit de 5 jours dans le canyon Del Colca

Comme pour la plupart des destinations au Pérou, il faut prévoir du temps pour se déplacer jusqu’au Canyon Del Colca. Depuis Arequipa, il faut  compter environ 6 heures de trajet jusqu’au village de Cabanaconde, situé à environ 220 kilomètres d’Arequipa. Mais le jeu en vaut la chandelle tant les paysages sont époustouflants ! Nous avons consacré 5 jours pour partir à la découverte du canyon Del Colca, second canyon le plus profond du monde. Nous y avons randonné jusqu’à l’oasis de Sangalle et nous nous sommes relaxés dans les thermes de Chivay après avoir essayé de la tyrolienne au-dessus du canyon. Nous avons aussi assisté à des fêtes locales, nous avons aperçu des condors voler à quelques mètres de nous et nous avons même mangé de la glace au cactus. Bref, ces 5 jours ont été extrêmement riches en expériences diverses.

canyon-del-colca (1)

Jour 1 : Cabanaconde

C’est au petit matin que nous rejoignons le terminal de bus d’Arequipa. Plusieurs compagnies de bus assurent la desserte du canyon Del Colca. Mais d’après nos lectures, la plus fiable semble être la compagnie Reyna. L’avantage de cette compagnie, c’est qu’elle offre un départ à 8 heures du matin, ce qui permet d’arriver en début d’après-midi à Cabanaconde, alors que les autres compagnies proposent seulement des départs depuis Arequipa au milieu de la nuit ou plus tard dans la journée.

Par endroit, la route est étroite, sinueuse, très caillouteuse et à flanc de falaise. Les bus sont équipés de roues spéciales (genre 4×4), indispensables pour faire le trajet. Nous nous arrêtons à mi-chemin dans la petite ville de Chivay afin de débarquer des passagers et d’en prendre d’autres jusque Cabanaconde. A partir de Chivay, le bus est archi rempli, avec plusieurs dizaines de personnes debout dans le couloir du bus. Cet arrêt à Chivay est aussi l’occasion pour l’administration de nous faire payer le « boleto turistico » qui sera notre laisser passer pour visiter la région. C’est donc le bus comble que nous voilà repartis pour encore 2 heures 30 de route.

canyon-del-colca

Enfin arrivés à destination, nous nous installons à l’hôtel Kuntur Wassi (60 $ la chambre matrimoniale) où nous avons la chance d’être surclassés et de disposer d’une très belle chambre spacieuse. Celle-ci dispose notamment d’une gigantesque baignoire en pierre mais très vite nous déchantons car au soir lorsque nous voulons nous faire couler un bain, il n’y a que de l’eau froide…

cabanaconde

Nous faisons très vite le tour de Cabanaconde et nous décidons de dîner au Pachamama Hostel qui offre également quelques chambres. Affamés après cette route, nous y arrivons de bonne heure ce qui nous permet de disposer directement d’une table. Le service est plutôt lent et après nous, pas mal de gens doivent attendre qu’une table se libère. La pizza que nous choisissons est bonne mais nous la trouvons un peu petite pour le prix payé.

Jour 2 : la descente vers l’oasis de Sangalle

Si nous sommes allés jusqu’à Cabanaconde, c’est avant tout pour effectuer la descente vers l’oasis de Sangalle. C’est le trek le plus connu du canyon Del Colca, notamment car il est le plus court et qu’il est hyper simple de l’effectuer sans guide. Il faut absolument éviter la pleine journée pour faire le trajet car le soleil tape fort. Nous partons donc tôt au matin pour entreprendre notre descente qui peut prendre plus ou moins du temps (deux à trois heures) en fonction du rythme adopté. Pour notre part, nous prenons notre temps pour admirer le paysage et éviter de glisser car le chemin est assez caillouteux. Mais le plus difficile est certainement la chaleur écrasante du soleil que nous sentons taper sur notre peau, pourtant protégée par notre crème solaire.

oasis-sangalle-cabanaconde

Une fois arrivés en bas, nous décidons de loger au Paraiso Las Palmeras Lodge qui a surtout l’avantage d’offrir une jolie (et propre) piscine. Une pause rafraichissante la bienvenue. Insatiables, nous essayons aussi de voir ce qu’il y a dans les alentours de notre hôtel mais il est relativement difficile de circuler dans l’oasis.

Paraiso Las Palmeras Lodge

L’établissement Paraiso Las Palmeras Lodge prévoit des chambres (20 $) très rudimentaires (comme partout dans l’oasis). Les douches (eau froide) et les WC sont communs mais bien entretenus. Le soir, nous payons un supplément (15 soles) pour le diner (sans compter les boissons – 10 soles la bouteille d’eau !)  Il faut prévoir une lampe de poche car il n’y a évidemment pas d’électricité.

Jour 3 : la remontée depuis l’oasis de Sangalle

Nous décidons de repartir aux aurores (aux alentours de 6 heures 30) afin d’éviter les grosses chaleurs de la journée. Avec un dénivelé de près de 1.000 mètres conjugué à l’altitude, nous avons en effet peur que cette remontée s’avère très éprouvante. Au final, le plus dur est la mise en route mais une fois le rythme trouvé, la remontée n’est pas beaucoup plus compliquée que la descente. Toutefois, le fait d’avoir entrepris l’ascension vers 6 heures 30 nous a permis d’échapper aux rayons du soleil sur la quasi totalité de l’ascension. Avec un départ plus tardif, la remontée aurait certainement été beaucoup plus éprouvante.

Avant de reprendre notre bus pour Chivay, nous nous faisons inviter à l’hôtel par une famille péruvienne, vivant en Allemagne, à boire un verre devant le match de la coupe du monde entre l’Argentine et l’Allemagne, un super moment ! Après quoi, nous faisons nos adieux et nous partons aux alentours de 14h30 en bus pour notre prochaine destination, la petite ville de Chivay.

A notre arrivée, nous constatons que Chivay ne présente aucun charme particulier, que ce soit la ville en elle-même, les hébergements ou les restaurants.

Jour 4 : Chivay

Aujourd’hui nous partons à pied à 3 kilomètres de Chivay pour tester deux types d’attractions très différentes.

Nous tentons tout d’abord l’expérience de la tyrolienne avec Colca Zip Lining. Ce sont Keren et Luis qui nous initient très sympathiquement à cette pratique. Nous apprenons tout d’abord les bases dans le jardin avant de nous lancer. Nous choisissons d’essayer 4 tyroliennes, partant de la plus simple à la plus sensationnelle. Pour l’une d’entre-elles, nous avons besoin d’un petit parachute pour nous ralentir, de quoi augmenter nos palpitations cardiaques avant de nous lancer ! Pour une autre, Keren nous invite à nous lancer la tête vers le bas. Ça a été une expérience très fun !

colca zip lining

Après cette expérience retournante, nous profitons des thermes naturels de La Calera. L’établissement dispose de plusieurs bains de températures différentes et de la musique y passe en boucle. En fin de journée, des bus de groupes de touristes arrivent et nous décidons alors de quitter les lieux. Ce fut un chouette moment de détente !

la-calera-chivay

Nous repartons à pied jusque Chivay. Sur place, nous en profitons pour réserver notre excursion du lendemain pour tenter d’observer les condors. Nous ferons cette excursion avec l’agence Andean Condor.

Une cérémonie religieuse se déroule sur la Plaza de Armas et nous en profitons pour nous imprégner de l’ambiance locale pour terminer la journée.

chivay

Jour 5 : le mirador Del Cruz

Ce n’est pas dans nos habitudes de participer à une excursion organisée mais elle représentait la solution la plus facile et la plus « rentable » en temps pour l’observation des condors. Nous partons donc avec l’agence Andean Condor à bord d’une petite camionnette et une demi-douzaine de voyageurs. Le départ est fixé à 6h10 à la réception de notre hôtel. Le trajet vers le Mirador Del Cruz (situé quelques kilomètres avant Cabanaconde) est marqué de plusieurs arrêts dans les villages. Nous faisons une première halte sur la place de Yanque où des femmes accueillent les touristes dans un certain folklore (danses, habits traditionnels, lama, rapaces, etc.). On y trouve une jolie petite église avec les montagnes en arrière-plan.

yanque yanque

Nous reprenons ensuite notre route qui nous fait traverser des tunnels taillés dans la roche. Le plus marquant lors du passage dans ces tunnels est l’obscurité totale. Après quoi, nous arrivons enfin au Mirador Del Cruz, point de vue des condors et il y a déjà du monde. L’observation des condors se mérite et la patience est récompensée. Car, si nous avons la chance d’en apercevoir trois ou quatre voler au loin seulement quelques minutes après notre arrivée au mirador, il se passe après de longues minutes sans qu’il ne se passe rien. Et c’est au moment où nous nous apprêtons à nous diriger vers le minibus que surgit un condor qui passe juste au-dessus de nos têtes. Celui-là, nous avons pu le voir de très près durant plusieurs minutes, quel privilège !

condors-canyon-del-colca (1) condors-canyon-del-colca

Sur le retour (tout sourire !), nous ne nous lassons pas de la beauté des paysages devant lesquels nous passons. C’est tout simplement à couper le souffle. Nous ne regrettons pas d’avoir choisi cette demi-journée d’exploration en minibus car cela nous a permis de nous arrêter à des points de vues sur le canyon et la vallée Del Colca. A l’un d’eux, nous goûtons une glace au cactus, dont le goût et la texture ressemblent au kiwi.


canyon del colca canyon del colca

canyon del colca

Le dernier arrêt est dans le petit village de Maca, où nous pouvons une dernière fois observer le style des églises des villages péruviens. Nous avons été très agréablement surpris de ce tour organisé. Même s’il y a des « haltes pour touristes », cette excursion nous a permis de voir des choses qu’on n’aurait pas pu voir si nous l’avions fait par nos propres moyens avec les bus locaux. Une fois de retour à Chivay, nous prenons dans l’après-midi (16h00 – Reyna) un bus en direction d’Ariquepa.

Maca

En pratique

Transports

Plusieurs compagnies de bus se partagent le marché de l’axe Arequipa – Chivay – Cabanaconde : Reyna, Andalucia, Milagros et Trebol. En 2014, lors de notre voyage dans la région du canyon Del Colca, les horaires de ces compagnies étaient les suivants :

  • depuis Arequipa : 01h00 (Reyna), 01h00 (Andalucia), 3h30 (Milagros), 8h00 (Reyna), 11h45 (Andalucia), 14h00 (Milagros) et 15h30 (Trebol)
  • depuis Cabanaconde ; 6h30 (Reyna), 9h00 (Andalucia), 11h30 (Milagros), 14h30 (Reyna), 21h00 (Andalucia), 22h00 (Milagros), 00h15 (Trebol).

Il est vraiment conseillé de se renseigner sur place pour les horaires car ils varient constamment.

reyna canyon del colca

Il faut compter environ 17 soles pour le trajet entre Arequipa et Cabanaconde. Ces mêmes bus assurent la liaison entre Chivay et Cabanaconde (5 soles).

Activités

Le « boleto turistico » coûte 70 soles. Il est composé de plusieurs coupons qui sont détachés à des « checkpoints », notamment avant d’entamer la descente vers l’oasis de Sangalle ou sur la route entre Chivay et Cabanaconde.

L’entrée aux eaux thermales La Calera est fixée à 15 soles.

Plusieurs options sont offertes pour s’initier à la tyrolienne. En fonction du nombre de parcours, il en coûte 50 à 150 soles, pour 2 à 6 descentes. Nous avons choisi l’intermédiaire à 100 soles qui permet 4 passages aux sensations croissantes.

L’excursion pour l’observation des condors nous est revenue à 50 soles chacun. Nous avons acheté nos tickets dans une petite agence sur la Plaza de Armas de Chivay (côté gauche lorsque l’on regarde l’église). L’opérateur Andean Condor ne semble aujourd’hui plus exister (ou peut-être sous un autre nom) mais voici l’adresse email de contact qui était mentionnée sur notre voucher : a.condor.tour.op@gmail.com

Bilan

Le Canyon del Colca est à nos yeux une étape indispensable à réaliser pour quiconque voyage dans la région d’Ariquepa. Certes, il faut disposer de temps car il est vrai que les trajets à effectuer sont longs. Mais la récompense est multiple :

  • la beauté des paysages du canyon et de la vallée Del Colca
  • la fierté d’avoir randonné dans le second canyon le plus profond du monde
  • découvrir de nouvelles sensations avec la découverte de la tyrolienne
  • se reposer dans les eaux thermales de La Calera
  • s’immiscer dans le folklore local en observant des cérémonies dans les villages de Cabanaconde et de Chivay
  • avoir le privilège d’assister à un spectacle magique qu’est l’observation des condors

Bref, la densité des émotions est impressionnante lorsque l’on voyage dans le canyon Del Colca. Ces 5 jours resteront, après la découverte du Machu Picchu, un moment fort de notre séjour au Pérou.

Close