10 jours en Algarve

En cette première partie de l’année, l’Europe a été au cœur de nos voyages. Après un voyage à Malte et un autre dans la région de Naples, nous avons jeté notre dévolu sur l’Algarve au Portugal. Cette région du sud-ouest de la péninsule ibérique donne lieu à un contraste étonnant. En effet, certaines villes sont très bétonnées sans beaucoup de cachet mais la côte (et surtout dans l’ouest) recèle de magnifiques endroits préservés où nous avons trouvé notre bonheur.  

En fait, l’Algarve est multiple et on peut facilement la subdiviser en au moins 3 sous-régions. Il y a tout d’abord l’Algarve du centre, grosso modo de Faro à Portimao. C’est la région la plus touristique, où le tourisme de masse est à son paroxisme à Albufeira. Cette région est la plus touristique car elle concentre une partie des plus beaux paysages côtiers de l’Algarve, ces paysages de falaises ocre qui contrastent avec le bleu de la Méditerranée. Mais c’est aussi la partie la plus bétonnée de l’Algarve avec souvent des immeubles résidentiels sans aucun charme.

Ensuite, il y a l’Algarve de l’ouest, avant tout sauvage. Si on peut inclure la petite ville de Lagos et ses jolies plages avoisinantes, l’Algarve de l’ouest, c’est surtout la côte atlantique qui s’étend du Cap Saint-Vincent à Odeceixe. Elle fait partie du Parc naturel du Sud-Ouest Alentejano et Costa Vicentina. Cette côte foisonne de longues étendues de plages bercées par le vent. Elles sont le paradis des surfeurs.

Enfin, l’Algarve orientale, à l’est de Faro. Celle-là est tranquille et naturelle.   

Nous avons donc parcouru l’Algarve pendant 10 jours, ce qui nous a laissé le temps de vraiment découvrir l’essentiel de cette région. Notre article retrace chronologiquement les villages et plages que nous avons découverts au cours de ces 10 jours. Replacées sur une carte, la succession de nos étapes peut apparaître comme n’étant pas forcément optimale. C’est qu’au début du séjour, le temps gris nous a imposé de recomposer notre ordre des visites pour être aux plus beaux endroits sous un soleil généreux.

L’Algarve du Centre

Salir et Alte

Nous avons entamé notre roadtrip en Algarve par la découverte des petits villages de Salir et Alté, parfaits pour combler l’après-midi de notre jour d’arrivée sur le sol portugais. A Salir, nous sommes arrivés durant la fête du village, la festa da espiga. Pour l’occasion, les tracteurs étaient décorés, certains stands vendaient des produits artisanaux et on pouvait admirer des petits spectacles. C’est cette ambiance qui nous a avant tout plu dans ce petit village.

Nous avons poursuivi ensuite notre chemin vers Alte qui est surtout connu pour son « Fonte Grande ». Celle-ci permettait d’alimenter les anciens moulins et les puits. La petite ville garde un certain charme. La région autour de Alte est appelée la Serra do Caldeirao. Située dans l’arrière-pays, elle est surtout très tranquille et encore très authentique. C’est également le point de départ pour de nombreuses balades dans les terres.  

Loule

Nous avons décidé de ne pas consacrer de temps à Albufeira que tous ceux rencontrés sur notre chemin nous déconseillaient. La ville est apparemment réputée pour être assiégée par les fêtards. Nous avons donc mis le cap sur Loulé située à quelques kilomètres de là, vers l’arrière-pays. Touristique mais jusque ce qu’il faut, elle a réussi à garder son âme et c’est ce qui nous a plu. Nous avons arpenté les rues dans le centre historique et avons fait des emplettes dans le très joli bâtiment qui abrite le marché. Nous avons mangé au restaurant « Le Bocage » que nous conseillons et qui est situé dans la rue du même nom. Il s’agit d’un restaurant familial proposant une cuisine d’un très bon rapport qualité/prix. Vu le monde qui s’y presse, nous en avons conclu que c’est une valeur sûre.  

Almancil

Ce village est surtout connu pour son église située au bord de la N125. La caractéristique de cet édifice se trouve à l’intérieur. En effet, l’entièreté des murs est couverte d’azuléjos (des carreaux bleus et blancs) dont les peintures représentent la vie de Sao Lourenço à l’époque romaine, ainsi que sa mort. Nous n’avons pas su faire de photos car il est interdit d’en prendre à l’intérieur et une personne y veille attentivement. Attention, si vous y prévoyez une visite, notez que les portes sont fermées entre 13h et 15h.  

Silves

Il est agréable de s’y promener dans les rues escarpées qui conduisent à sa cathédrale et à son château. Ce dernier domine la ville et pour 2,80 euros, on peut en visiter l’intérieur. On y fait le tour des remparts en jouissant d’une vue sur toute la ville et sur les campagnes aux alentours. Si vous y êtes un jour de marché, c’est l’occasion de faire le plein de fruits auprès des vendeurs locaux.  

Portimao

Deuxième ville de l’Algarve, elle était la plaque tournante de la pêche et des conserves de poisson. Nous avions vu un reportage sur un belge qui avait repris une fabrique de conserves de poisson et ça nous avait donné l’envie de visiter cette ville car nous pensions retrouver une atmosphère maritime. Malheureusement, nous n’avons pas retrouvé cette ambiance et nous pensons  que la ville ne mérite pas forcément un détour. Si vous y passez, vous pouvez y admirer malgré tout l’Igreja Matriz ou le Colégio dos Jesuitas.  

Praia dos Três Irmãos

Située près d’Alvor, cette plage composée de sable blanc est très agréable pour la baignade. Juste en face du parking, on trouve des restaurants et une longue étendue de plage. En outre, un peu plus loin il y a une petite crique isolée entre les falaises. C’est à cet endroit que nous avons décidé de poser nos serviettes. Au retour, nous sommes montés vers un domaine résidentiel pour vacanciers pour y trouver une superbe vue sur la côte. Vu que nous passions la nuit sur place dans notre campervan, nous avons profité de la fraîcheur de la soirée pour nous balader sur le sympathique ponton qui longe la plage.  

Lagos

Lagos est à la confluence entre le sud et l’ouest de l’Algarve, ce qui en fait une destination de choix pour ceux qui veulent rayonner à partir d’un endroit fixe. C’est peut-être ce qui explique la présence de nombreux touristes d’autant que l’on y trouve un large choix de petits commerces et de restaurants. Néanmoins, la ville n’en reste pas moins plaisante pour se promener dans ses jolies rues pavées. Nous avons également aimé les édifices suivants dans la ville : l’église Santo Antonio, la Fortaleza da Ponta da Bandeira et le Castelo dos Governadores. En outre, de nombreuses excursions maritimes partent de Lagos mais pour notre part, nous nous sommes contentés de rester sur la terre ferme.  

Les plages à proximité de Lagos

Praia Dona Ana est la plus proche de Lagos. C’est une immense plage où le vent soufflait à notre passage. Ce contexte ne nous a pas donné envie de poser notre serviette même si la plage offrait un beau panorama. Nous nous y sommes donc seulement promenés avant de passer à la plage suivante.  

Praia do Camilo. Se trouvant à un kilomètre de la Praia Dona Ana, Praia do Camilo est une charmante petite crique où il fait bon se poser. Depuis le haut des escaliers, la vue sur la mer nous a directement donné l’eau à la bouche. Qui dit petite crique, dit aussi peu de place sur la plage. Celle-ci était donc assez occupée mais cela ne nous a pas dérangés.

Ponta da Piedade est un cap magnifique qui mérite amplement la visite !, Des falaises de couleur ocre/oranger se dressent au bord de la mer d’un bleu azur et comme gardien du lieu se dresse un phare rouge et blanc. Nous avons tout simplement été enchantés par le lieu. Il n’est pas possible d’accéder à une plage mais en descendant les escaliers, vous pouvez embarquer pour un tour en bateau qui conduit dans les grottes environnantes.  

L’Algarve de l’Ouest

Sagres

Fortaleza de Sagres : Lors de notre passage, il y avait très peu de monde, ce qui a contribué à son atmosphère du bout du monde. L’endroit porte bien son nom car les remparts extérieurs sont très massifs. Une fois à l’intérieur, il est possible d’effectuer un parcours pédestre qui forme une boucle et qui permet de jouir de points de vue sur les falaises et sur la côte jusqu’au Cabo de Sao Vicente. Cette boucle est un lieu prisé des pêcheurs qui envoient leurs lignes de dizaines de mètres en contrebas des falaises.  

Cabo de Sao Vicente : situé à l’extrême sud-ouest de l’Europe, c’était la dernière terre que regardaient les navigateurs portugais avant de se lancer vers l’inconnu. Il est vivement conseillé de le visiter au coucher du soleil, il parait que c’est magnifique. Le ciel étant couvert lors de notre passage, nous avons décidé de ne pas revenir en soirée. Cependant, pas de regret car la vue de jour sur le panorama avec le phare surplombant les falaises est déjà tout simplement magnifique!  

Les plages de l’Ouest

Praia Amado et Praia Bordeira : la découverte de ces deux jolies plages, à quelques kilomètres de distance, se fait à partir de Carrapateira. Toutes deux sont connues des surfeurs pour leurs vagues et leurs immenses étendues de sables. Les belvédères donnant sur les plages offrent de splendides panoramas.   

Praia da Arrifana: connue également des surfeurs, elle vaut un petit détour depuis Aljezur pour admirer du haut des falaises la plage en forme de croissant de lune.  

Praia de Odeceixe : notre coup de cœur va pour cette paisible plage dont la particularité est que la mer se transforme en une rivière. Par rapport à l’Atlantique qui fait déferler ses vagues, c’est agréable de se baigner dans les eaux tranquilles de la rive côté fleuve. Depuis le parking de l’autre côté de la plage, il ne faut absolument pas manquer le point de vue depuis le sommet (environ 1 heure aller/retour) : ÉPOUSTOUFLANT!  

Les villages de l’Ouest

Aljezur : Après avoir garé notre véhicule près du mercado, la visite de ce village se fait en grimpant à pied jusqu’au château. Mais l’intérêt principal de cet endroit réside dans son emplacement pratique pour rejoindre la plupart des plages de l’ouest.   

Odeceixe : cette bourgade au charme fou nous a séduits. Nous nous sommes laissés guider dans les ruelles escarpées composées de maisons blanchies à la chaux aux touches bleues ou jaunes. Il ne faut pas hésiter de monter jusqu’au moulin qui offre une belle vue sur le village.  

De retour dans le centre de l’Algarve

Ferragudo

Pas vraiment reprise dans les guides touristiques, Ferragudo mérite pourtant amplement qu’on la visite. Encore une fois, il faut se « perdre » dans les rues mais la plus jolie est sans doute la rue Dr. Luiz Antonio Dos Santos. Ferragudo possède également sa plage familiale sur laquelle est établi un château qui malheureusement ne se visite pas.  

Carvoeiro

Nous nous sommes garés à l’extérieur de la ville et nous avons parcouru le ponton aménagé jusqu’au centre de Carvoeiro. Le panorama le long de cette promenade est sublime autant que la vue sur la crique que Carvoeiro. L’endroit est superbe mais ce qui est dommage, à nos yeux, c’est que la station balnéaire est ultra touristique et que beaucoup de commerces ont perdu de leur authenticité.    

Praia do Carvalho

Nous avons été subjugués par la beauté du lieu avec cette mer d’un bleu intense. Cette crique est également un lieu tranquille pour se poser sur la plage. On y trouve de l’ombre près des rochers quand le soleil tape et on ne peut que succomber d’aller se baigner vu la couleur de l’eau, so what else? Petit conseil qui vaut pour toutes les criques : il ne faut pas installer sa serviette trop près de l’eau car la mer remonte très vite et on pourrait se faire surprendre. On a failli avoir la blague plus d’une fois ;=)    

Praia de Benagil

C’est un lieu qui ne se visite que par la mer. On peut s’y rendre en kayak ce qui permet de s’y arrêter pour prendre des photos depuis sa plage. Pour notre part, nous avons choisi de faire un tour en bateau (coût: 20 €/pers) d’une heure ce qui permet d’avoir le temps de découvrir plusieurs grottes et cavernes dont la plus belle est sans conteste celle de Benagil. Mais ce tour nous a permis également d’admirer depuis la mer l’une des plus belles parties côtières du sud de l’Algarve.  

Praia da Marinha

C’est l’un des autres must qui offre un sublime cliché de l’Algarve avec ses falaises et sa mer turquoise. Nous avons décidé de la rejoindre en parcourant le Percurso dos Sete Vales Suspensos depuis Praia Benagil. C’est un parcours pédestre de plusieurs kilomètres au sommet des falaises qui offrent de spectaculaires points de vue. On vous le recommande vivement !  

L’Algarve orientale

Olhao

Moins connue que Tavira, Olhao mérite pourtant que l’on s’y attarde. En se promenant en son centre, on remarque un effort de restauration de certaines rues. En front de mer, observer les deux jolis édifices en brique rouge d’architecture industrielle qui abritent un marché d’alimentation. Le lieu invite à la flânerie et nous n’avons pas pu nous empêcher de siroter un cocktail en profitant de la vue sur l’océan.  

Tavira

C’est de Tavira que nous avons pris un ferry pour rejoindre l’Ilha de Tavira (2 €/pers l’A/R). Après 1/4h de navigation, nous arrivons sur une île sablonneuse faisant partie du Parque Natural de Ria Formosa. L’immense plage offre des sports nautiques, un camping et des cafés/restaurants. Fort touristique, nous n’avons finalement pas vraiment accroché et nous nous sommes installés à un endroit plus reculé. Ensuite, nous nous sommes promenés dans la jolie ville de Tavira, qui propose également un bon choix de restaurants. Pour notre part, nous sommes allés manger au Churrasqueira O Manel. Le cadre est tout à fait charmant: dans une petite ruelle ombragée et fleurie. La gérante est pétillante et la nourriture très bonne.  

Cacela Velha

Nous avons poussé quelques kilomètres plus loin pour arriver au village enchanteur de Cacela Velha où le temps semble s’être arrêté. Le charme a opéré avec ses rues pavées, ses maisons banches teintées de couleurs vives sur les façades et les devantures fleuries. En contrebas du village, nous avons marché le long de la magnifique plage qui se découpe en bancs de sable entourés d’une mer turquoise. Il n’y avait presque personne et nous avions l’impression d’être seuls au milieu de la réserve naturelle. L’endroit est une vraie pépite!     

Faro

Dernière étape de notre voyage, la première ville de l’Algarve n’est en réalité pas si grande et se visite facilement à pied. C’est ainsi qu’à partir du port, nous nous sommes dirigés vers la cathédrale « Sé » en passant par l’arche « Arco da Vila ». En montant au sommet de l’édifice, la vue est imprenable sur toute la ville. Nous nous sommes ensuite baladés dans les rues commerçantes et nous avons continué notre chemin jusqu’à l’Igreja de Nossa Senhora do Carmo et Capela dos Ossos. Plus que dans d’autres villes de l’Algrave, nous avons vu beaucoup de nids de cigognes, ce qui a ajouté un côté enchanteur à la découverte du lieu. Le bon plan côté resto est le Pastelaria Coelho. L’extérieur est trompeur mais le mieux est d’aller s’installer sur la terrasse à l’arrière. On y sert des assiettes très copieuses à de tout petits prix.  

Petit bilan

Un roadtrip en Algarve, c’est un voyage qui se prête à la flânerie en visitant à son rythme les villes pittoresques et la côte de l’Algarve sans pour autant s’embêter. Il y a d’ailleurs de nombreuses plages que nous n’avons pas faites. On comprend mieux pourquoi il s’agit d’une région très touristique car il y en a pour tous les goûts: excursion en mer, randonnée, plage, surf, etc. Pour notre part, notre plaisir durant ce voyage a été la liberté de pouvoir vagabonder au gré de nos envies au moyen de notre combi VW…

En bref…

Ce qu’on a aimé :

  • Les paysages côtiers, où les falaises de couleur ocre se détachent du bleu de la mer
  • L’aspect sauvage de l’ouest de l’Algarve, préservée des effets néfestes du tourisme de masse
  • Notre van VW de 1973, Minty Matilda, qu’il a bien fallu rendre à la fin de notre séjour

Ce qu’on a moins aimé :

  • Les constructions d’immeubles très peu esthétiques dans certaines villes
  • La température assez fraiche de l’eau qui a rendu un peu difficile la baignade en mer 
  • La grisaille au début de notre séjour  

L’Algarve en vidéo

Close