Bilan d’un séjour de 5 jours à Hong Kong

Depuis longtemps, Hong Kong nous attirait. Son histoire, ses gratte-ciels, ses particularités géographiques étaient autant d’éléments qui contribuaient à notre attraction vers cette ville. En route vers les Philippines, l’occasion était belle de séjourner quelques jours à Hong Kong. Pour nous qui aimons l’Asie, Hong Kong représentait une nouvelle facette de ce continent. Une facette aux multiples dimensions qu’il était évident pour nous de la découvrir. Par ailleurs, nous voyions la visite de cette mégalopole comme un certain avant-goût d’une future mais encore hypothétique découverte de la Chine continentale.

Hong Kong

Le temps de visite

Nous avons séjourné 4 nuits à Hong Kong, ce qui nous a semblé un minimum pour visiter les principaux sites de la ville et la découverte de l’île de Lantau. Si nous avions disposé d’un peu plus de temps, nous aurions vraiment aimé piquer une pointe jusqu’à Macao ou encore nous balader davantage en périphérie de la ville. Mais pour une première impression sur Hong Kong, 4 nuits est une durée optimale.

Nos tops durant ce séjour ont été la vue impressionnante et plongeante sur la ville depuis le Victoria Peak, les illuminations de la Skyline et le mélange subtilement dosé entre les contraires (modernité et traditions, urbanisation et ruralité, etc.).

A l’inverse, nos flops ont été la bruine permanente, le Tsim Sha East Promenade en travaux et l’exiguïté de notre première chambre d’hôtel.

Le climat à Hong Kong

Il est difficile de profiter d’un climat favorable à Hong Kong qui se trouve souvent sous la bruine, voire même sous la pluie. Selon nos informations, le mois de mars semblait être opportun car même s’il ne fait pas encore très chaud à cette période de l’année, les précipitions  restent limitées.

© QuandPartir.com

© QuandPartir.com

Manque de chance pour nous, nous n’avons pas vraiment vu le ciel bleu de tout notre séjour. Avec une couverture nuageuse et des matinées relativement humides accompagnées de températures assez basses, nous retrouvions une météo proche de celle que nous avions laissée en Belgique…

Donc, nous n’imaginons pas la beauté du spectacle consistant à observer par un temps dégagé la Skyline depuis l’île de Kowloon ou encore depuis Victoria Peak  !

Les transports

C’est l’un des points qui nous a fortement marqué durant notre séjour, les transports sont d’une efficacité redoutable !

Depuis l’aéroport, il existe d’innombrables moyens pour rejoindre la ville. Toutes les possibilités sont clairement indiquées sur des panneaux au sein de l’aéroport (avec le tarif) et nous pouvons également nous faire aider par des employés de la ville se trouvant à un comptoir situé à la sortie du hall des arrivées de l’aéroport. Sur base de l’endroit où l’on désire se rendre, ces employés de la ville nous indiquent le moyen le plus approprié pour le rejoindre.

Airport Hong Kong

Airport Express Bus Service Hong Kong

Grosso modo, il y a trois moyens pour rejoindre le centre-ville :

  • Airport Express : idéal lorsqu’on loge sur l’île de Hong Kong que l’on atteint en moins de 30 minutes pour 100 HK$. Une fois arrivés à la station MTR Hong Kong, certaines chaines d’hôtels sont reliées à une navette circulaire gratuite (Complimentary Airport Express Shuttle Bus Service) qui vous conduit directement jusqu’à l’hôtel. Nous avons pu en profiter en logeant à l’Ibis Hong Kong Central and Sheung Wan.
  • Airbus : il s’agit de bus à impériale qui sont moins chers que l’Airport Express. Pour 33 HK$ et une heure de trajet dans la ligne A21, on arrive au cœur de Kowloon.
  • En taxi : il faut compter entre 250 et 300 HK$ pour rejoindre le cœur de Kowloon ou Central.

Bus Hong Kong

L’aéroport de Hong Kong possède un terminal en centre-ville, dans les stations Hong Kong et Kowloon. A condition que le service soit assuré par la compagnie aérienne (ce qui est le cas pour toutes les compagnies aériennes majeures), la seule condition est d’être en possession d’un billet Airport Express afin de pouvoir effectuer le check in de ses bagages. Hyper pratique, cette solution permet donc d’être débarrassés des valises pour une dernière journée à Hong Kong et de s’affranchir de devoir repasser par l’hôtel avant de rejoindre l’aéroport.

En ville, il y a toujours un type de transport à chaque coin de rue (les trams si typiques, le bus, le métro ou le taxi). Si les taxis ne sont pas très chers, la solution la plus commode et la plus simple pour se déplacer dans la ville est le métro !

Taxis Hong Kong

La carte Octopus est le mode de paiement à privilégier pour les transports à Hong Kong. Non seulement, elle est valable dans tous les types de transports (métro, tram, bus & ferry), mais en plus elle sert également de carte de paiement électronique dans certaines enseignes comme 7Eleven, Circle K ou McDonald’s.

La carte Octopus s’achète à l’aéroport ou dans les stations de métro. On la recharge du montant que l’on souhaite. Les automates de recharge sur lesquels nous sommes tombés durant notre séjour n’acceptaient un paiement qu’en liquide. Au départ, la carte coûte 150 HK$ (une caution de 50 HK$ et un crédit de 100 HK$). Elle est valable 3 ans. On peut également la rendre lorsqu’on quitte la ville. On récupère alors l’intégralité du montant qui était chargé sur la carte, moins un prélèvement de 0,90 HK$.

Metro Hong Kong

Dans les stations de métro sont indiqués les monuments majeurs et les points d’intérêt que l’on peut visiter à proximité. Chaque sortie de station de métro est désignée au moyen d’une lettre et divers panneaux signalétiques informent quelle sortie emprunter pour rejoindre les divers points d’intérêt. Pratique, car on peut vite perdre du temps à trouver son chemin. Pour plus d’informations, chaque station a un guichet où l’on peut obtenir un plan du quartier qui entoure la station de métro.

Bref, l’information aux voyageurs est d’une redoutable efficacité. Un très bon point, sur lequel toutes les grandes villes devraient prendre exemple !

Le tram : c’est un bus anglais sur des rails ! Circulant uniquement sur l’île de Hong Kong (qu’il traverse d’Est en Ouest sur une longueur de 16 kilomètres). Un moyen de transport atypique mais aussi très pratique car il relie l’essentiel des choses à voir sur l’île de Hong Kong. Chaque voyage coûte 2,30 HK$ (carte Octopus acceptée). Attention car les quais des arrêts ne sont vraiment pas larges.

Hong Kong (2)

Le Star Ferry : assurant inlassablement la liaison entre l’île de Kowloon et celle de Hong Kong depuis plus d’un siècle, le Star Ferry est devenu bien plus qu’un mode de transport mais une véritable attraction touristique. L’espace de quelques minutes, on jouit d’une vue à 360° sur l’une des plus belles et fascinantes baies du monde (Prix entre 2,5 HK$ en semaine et 3,4 HK$ le week-end).

Ferry Hong Kong

La gastronomie

Avant d’arriver à Hong Kong, nous avions beaucoup salivé en pensant aux dimsums, véritable spécialité culinaire de Hong Kong. Nous avions lu de nombreuses éloges sur ces restaurants et notamment sur celui de « Tim Ho Wan, the Dim Sum Specialists » qui est l’étoilé Michelin le moins cher du monde. Nous avions donc placé très haut nos attentes ! Peut-être un peu trop haut… Car si dans l’ensemble nous nous sommes régalés des dimsums, notre préférence culinaire reste les plats plus épicés de l’Asie du Sud Est. Ce qui est très sympa par contre, c’est que l’on commande un assortiment de dimsums cuits à la vapeur et/ou à la friture, permettant de partager les plats et de goûter un peu de tout.

Nous avons testé les restaurants suivants (pour lesquels nous avons dû faire la file à chaque fois peu importe l’heure) :

* Tim Ho Wan, the Dim Sum Specialists au MTR Tai Kok Tsui (dans le shopping)

* DimDimSum Dim Sum Speciatity Store à Jordan

* Dim Sum Square (notre préféré) à Sheung wan

* Nathan Congee and Noodle (celui qui nous a le plus déçu, on n’est pas adepte du congee)

Dim Sum Square Hong Kong

L’hébergement

Pour notre première étape de 4 jours, nous avions décidé de loger dans le quartier Kowloon. Plus « typique » et plus économique, il était à nos yeux indispensable d’y loger pour ressentir l’effervescence de la ville. Nous avions opté pour le Micro Hotel sur la Nathan Road, situé à mi-distance des stations de métro Jordan et Yau Ma Tei. Par ailleurs, le célèbre Temple Street Market est à une minute à pied du Micro Hotel.

Micro Hotel

Le Micro Hotel est illustratif de la pression immobilière à Hong Kong. L’hôtel se résume (comme toutes les auberges de Kowloon) à un appartement subdivisé en 7-8 chambres. Par conséquent, nous avons logé 3 nuits dans… une chambre de 6m² sans fenêtre (285 HK$). Autant dire que lorsque l’on est grand, il faut oublier de pouvoir étendre complètement ses jambes dans le lit. Et la salle de bain concentre lavabo, douche et WC sur une surface d’1m².

Micro Hotel Hong Kong

La particularité des auberges à Kowloon est qu’elles se trouvent toutes dans un immeuble à habitations. Nous sommes donc vraiment au cœur de la vie hongkongaise. L’expérience est sympa à vivre pour une nuit mais l’exiguïté de la chambre pèse vite pour à partir de la deuxième.

Micro Hotel HKK

Pour notre deuxième logement dans la ville, nous avons opté pour l’hôtel Ibis Hong Kong Central and Sheung Wan. Nous avons largement préféré cette chambre. Pour 480 HK$ (ce qui est très bon marché à Hong Kong), nous avons eu une très belle chambre avec tout le confort nécessaire.

Ibis Central Hong Kong

Conclusion

Longtemps désirée, nous conserverons un très bon souvenir de notre séjour à Hong Kong. Nous avons vraiment apprécié de découvrir cette ville aux multiples facettes qui, malgré sa densité de population folle, ne nous a pas semblée « oppressante ». Il y a des destinations que l’on quitte un peu à regret en se disant que l’on resterait bien encore un peu plus longtemps. Hong Kong fait partie de ces destinations !

Après avoir donc séjourné durant plusieurs jours à Hong Kong, nous en sommes repartis avec les mêmes fascinations et attraction qu’elle exerçait sur nous avant notre voyage. Cette ville est d’une telle singularité qu’elle ne peut laisser indifférent. Nous espérons donc que notre route, un jour, nous conduira une nouvelle fois dans le dynamisme de Hong Kong. Par contre, sans pouvoir réellement se l’expliquer, la Chine continentale attendra encore un peu avant que nous ne décidions de nous y rendre.

Close