Notre voyage à Dubaï en mars 2016 s’est fait à l’occasion d’un stop over vers Hong Kong et suivi par un séjour aux Philippines. Ce n’était pas la première fois que nous mettions les pieds aux Emirats Arabes Unis, ayant déjà fait  deux fois escale à Abu Dhabi par le passé. Cette fois, nous voulions en profiter pour nous y arrêter plus longtemps. Nous sommes donc restés 4 nuits à Dubaï et une nuit à Abu Dhabi.

Cet article retrace les grandes lignes de notre séjour de 4 jours à Dubaï, l’une des villes au monde ayant connu l’une des plus fortes croissances d’arrivées touristiques au cours de la dernière décennie.

dubaï (5)

Les symboles de Dubaï

Notre première journée dubaïote a été consacrée aux symboles de Dubaï. En premier lieu, nous avons pris la direction de la Madinat Jumeirah. Inspiré d’une ancienne citadelle arabe, ce complexe est un hommage au patrimoine arabe de Dubaï. Un souk a été reconstitué au cœur de celui-ci. La première impression que l’on en a est celle de se retrouver à Disneyland, pour le côté très artificiel des lieux. On découvre aussi les canaux sur lesquels circulent des abras, les embarcations traditionnelles. Cette image nous remémore l’hôtel Venetian de Las Vegas. Au-delà de ces comparaisons, nous avons trouvé le cadre des lieux agréable et la vue sur la burj Al Arab très belle.

Dubaï (1)

Après cette petite immersion dans la Madinat Jumeirah, nous nous sommes ensuite dirigés vers de la burj Al Arab. A pied, elle s’atteint en une dizaine de minutes depuis la Madinat Jumeirah. Il n’est malheureusement pas possible d’approcher la burj Al Arab et nous avons dû nous contenter de la contempler depuis le portique de sécurité. On a donc poursuivi notre chemin un peu plus loin vers le nord pour accéder à la vue sur la burj Al Arab depuis la plage de Open Beach.

Dubaï (2)

Après ce premier grand symbole de Dubaï, nous nous sommes rendus en taxi vers la burj Khalifa pour prendre la mesure de la plus haute tour du monde. Afin d’avoir le privilège d’accéder en son sein, il faut acheter préalablement ses billets d’entrée sur internet, au risque de payer le prix fort (déjà que ce n’est pas donné). La visite est assez courte en soi. Avant d’atteindre les ascenseurs, une petite expo retrace la construction de la tour. Au 124 ème étage, on a pu faire le tour de l’étage qui permet une vue à 360° sur la ville. Au loin, on peut apercevoir la burj Al Arab mais aussi les îlots qui constitueront « The World », l’archipel d’îles artificielles en cours de construction.

Dubaï (5)

Après cette visite, nous avons arpenté les allées du Dubaï Mall en attendant la fin de la journée. Outre le fait d’abriter quelques 1200 magasins, on y retrouve ni plus ni moins qu’un aquarium géant faisant pas moins de deux étages de hauteur. Il y est possible de passer par un tunnel pour se promener au beau milieu de l’aquarium mais nous avons trouvé le prix d’entrée un peu trop cher pour faire ce passage (+/- 25€).

Dubaï (10)

Dubaï (9)

A 18 heures, le lieu de rendez-vous est les Dubaï Fountain. Durant quelques minutes par demi-heure, on assiste à un spectacle de jets d’eau et de musique, rivalisant avec celui de l’hôtel Bellagio à Las Vegas. Quant à la burj Khalifa, elle se pare de tout son long de lumières scintillantes. Cette soirée a d’ailleurs été l’un de nos coups de cœur à Dubaï.

Dubaï (7)

Une journée fun

Notre deuxième journée à Dubaï a été consacrée au parc aquatique Aquaventure, construit sur la Palm, au pied de l’hôtel Atlantis. Situé à l’autre extrémité de Dubaï par rapport à notre hôtel, nous avons mis un certain temps avant d’atteindre le bout de la Palm qui abrite l’Aquaventure. Pour s’y rendre en transports en commun, nous avons en effet dû prendre le métro jusqu’à la station Dubaï Marina. De là, un tram conduit au pied du monorail  de la Palm (pour lequel il faut payer un ticket de 25 dirhams pour un A/R) qui mène du continent à son extrémité.

L’Aquaventure est l’un des plus grands parcs aquatiques au monde avec une superficie de 17 hectares. Pour les amateurs, comme nous, de sensations fortes, il abrite deux tours (la tour de Poséidon et la tour de Neptune) d’où partent les toboggans. Chacune d’entre elles possède un toboggan à frissons !

Dubaï (11)

Le tour de Neptune, qui est la première à laquelle on accède depuis l’entrée du parc, propose le Leap of Faith, qui est un plongeon de 27,5 mètres. On s’y retrouve pratiquement à la verticale et l’on traverse un aquarium rempli de requins et de raies. La tour de Poséidon, plus en arrière du parc, abrite quant à elle le Poseidon’s Revenge. La particularité de ce tobbogan est que l’on doit pénétrer debout dans une capsule. Une fois bien positionné, un décompte sonore se met en route, au bout duquel la trappe située sous les pieds s’ouvre. Et là, on ne comprend plus trop ce qui nous arrive puisque l’on est alors propulsé à 60 km/h dans les virages de ce toboggan.

Dubaï (12)

Dubaï (13)

Les autres toboggans du parc sont à sensations variables. On a également l’occasion de se prélasser sur une bouée en parcourant les 2,3 kilomètres de rivière artificielle. L’Aquaventure possède également de nombreux transats ainsi qu’une plage de 700 mètres de long.

Lors de notre passage à l’Aquaventure, nous n’avons jamais réellement dû faire la file aux attractions, ce qui nous a permis d’enchainer les attractions. Même si nous avons trouvé le prix exorbitant (environ 160 € pour deux entrées et la location d’un casier), l’Aquaventure Park vaut vraiment le détour pour les amateurs d’attractions aquatiques.

Des souks au mall

Au réveil de cette troisième journée, la météo était loin d’être réjouissante… Aussi, nous nous sommes décidés à faire une journée shopping, sous toutes ses formes possibles.

Nous avons débuté la journée par le quartier de Deira, qui est le cœur historique de Dubaï. Ce quartier abrite quelques souks comme celui de l’or ou celui des épices. De manière générale, c’est un quartier très commerçant avec beaucoup de boutiques en tout genre. Les souks constituent une chouette balade, au cœur d’un quartier contrastant avec le Dubaï que nous avions vu jusqu’alors.

Dubaï (14)

Pour rejoindre les souks de Bur Dubaï, nous avons également emprunté un abra pour traverser The Creek, le bras de mer qui divise le vieux Dubaï. S’ils sont moins aseptisés que ceux de la Jumeirah, ces souks n’ont pourtant pas réussi à nous envoûter comme ceux du Maroc, peut-être ces derniers étaient-ils trop frais dans nos souvenirs.

Dubaï (16)

Dubaï (15)Dubaï (17)

Après les souks, la météo pluvieuse achève de nous convaincre de visiter le Dubaï Museum. Ce petit musée est un peu vieillissant mais il retrace de façon plutôt intéressante l’histoire et l’évolution à la fois rapide et récente de Dubaï.

Dubaï (19)

Nous avons terminé cette journée par un petit détour jusqu’au Mall of The Emirates. Contrastant avec les souks, le Mall of the Emirates est clinquant de luxe et de modernité. Ce centre commercial est certainement l’un des plus connus de la ville tant il a fait parler de lui à cause de la piste de ski et autres activités de sport d’hiver (luges, …) que l’on y retrouve.

Dubaï Marina

Pour achever notre séjour à Dubaï, nous nous sommes rendus à Dubaï Marina, au sud de la ville. Cette marina est l’une des plus grandes marinas artificielles au monde. C’est toute la démesure et le luxe qui se retrouvent à Dubaï Marina : yachts, gratte ciels, plages aménagées, boutiques de luxe, etc. Ceci dit, cela ne nous a pas empêché d’apprécier cette partie de la ville.

Dubaï (20)

Dubaï (21)

Nous avons ensuite rejoint en bateau le quartier de Al Ghubaiba par une croisière longeant les 30 kilomètres de Dubaï. Cette croisière est l’occasion de mieux appréhender le développement de Dubaï, mais aussi de constater le potentiel encore existant. Car vue de la mer, Dubaï ressemble à plusieurs quartiers de gratte-ciels sans liens entre eux. Parmi tous ces gratte-ciels, la burj Khalifa fait figure d’indétrônable. Depuis la mer, on mesure encore davantage ses dimensions gigantesques.

Dubaï (22)

Dubaï (23)

Pour finir ce séjour à Dubaï, nous avons poussé une petite pointe jusqu’à la mosquée de Jumeirah. Construite en pierre de taille, elle constitue un des plus beaux monuments de Dubaï. Située non loin du front de mer, nous aurions voulu poursuivre jusque-là mais le temps nous a manqué. Devant encore prendre la route pour rejoindre Abu Dhabi, nous avons donc fait demi-tour après avoir contemplé sa belle architecture.

Dubaï (24)

Bilan

Plusieurs personnes nous avaient dit avant notre voyage que 4 jours à Dubaï étaient amplement suffisants. Pour nous, c’est un minimum à lui consacrer. Certes, notre hôtel était situé à Al Rigga, nous imposant souvent de longs trajets en métro. Ceci constituait peut-être une petite erreur « stratégique » (sauf pour le portefeuille) mais de manière générale les temps de transport sont longs à Dubaï. Même lorsque ce que l’on veut visiter parait être à proximité d’une station de métro, il y a souvent une petite trotte à pied avant de l’atteindre. Nous avons également joué de malchance avec la météo, nous imposant parfois d’organiser nos journées différemment de ce que nous avions planifié. De ce fait, l’ordre des choses visitées n’a pas toujours été optimal. Or, dans une ville avec un tel étalement urbain, cela a son importance. Pour toutes ces raisons, nous avons trouvé nos 4 jours à Dubaï trop courts.

Close