Coup de coeur pour Paros

C’est par la mer que nous avons décidé de rejoindre Paros. Ancré dans les us et coutumes grecques, emprunter le ferry est presque l’équivalent à prendre le train chez nous. C’est avec la compagnie Blue Star Ferries que nous allons faire la traversée. La levée de l’ancre est prévue à 7h25 au port du Pirée mais nous devons être présents au moins 30 minutes à l’avance pour récupérer nos tickets (que nous avions préalablement réservés sur internet). Par chance, le quai d’embarquement (qui dépend de la compagnie et de la destination) est situé pratiquement en face de la sortie de la station de métro. Nous récupérons nos tickets et prenons place à bord. Notre arrivée bien à l’avance nous laisse le choix des places et nous profitons ainsi d’une banquette plus confortable que les chaises. Les 4 heures de traversée se passent agréablement.

paros

Arrivée à Paros et mise en bouche à la plage de Santa Maria

Le ferry accoste au port de Parikia, à l’ouest de Paros. Pour rejoindre Naoussa, le port d’attache de notre séjour sur l’île, nous décidons d’effectuer le trajet en bus. Pour 1,80 euros, le temps de trajet est de 30 minutes. A Parikia, le terminal de bus est situé à droite lorsque l’on sort du ferry. Au comptoir des tickets, on peut demander les horaires des bus (bien que ceux-ci varient chaque semaine). De manière générale, l’île est bien desservie par les bus et ceux-ci sont également calés en fonction des horaires des ferries.

Une fois posés à notre hôtel, nous décidons de passer notre première après-midi sur Paros du côté de la plage de Santa Maria. Celle-ci est accessible en bus depuis Naoussa (1,60 € le trajet aller acheté au terminal et 2 € le retour car acheté dans le bus). Nous craignions quelque peu d’y trouver beaucoup de monde ou beaucoup d’effervescence mais ce ne fut pas le cas. Finalement, la plage de Santa Maria fut une belle surprise. En tout cas, une belle entrée en matière pour la découverte de Paros. Nous y passerons une bonne partie de l’après-midi.

santa-maria

Le centre et la côte Est de Paros

Pour notre deuxième jour sur Paros, nous prévoyons une journée bien remplie avec la découverte de nombreux villages et plages du centre et de l’Est de Paros. Pour faire ce tour, nous choisissons la location d’un scooter (et pour les deux jours suivants également) chez Paros on Wheels, situé sur la rue menant au terminal de bus de Naoussa. Pour 13 euros par jour, nous disposons d’un scooter SYM Fiddle III 50cc. Nous souhaitions initialement opter pour un 125cc mais apparemment, notre permis de conduire belge ne nous y autorisait pas. Peut-être une agence moins regardante nous aurait laissé l’occasion de louer ce que nous voulions.

En direction du sud, notre première halte est le village de Kostos. Situé en plein centre de l’île, les deux églises et la petite place de Kostos sont absolument charmantes. Nous avons directement l’impression de nous immiscer au cœur de la vie de Paros: les anciens discutant attablés sur le parvis de l’église, entourés de quelques familles avec des petits enfants. Kostos est très petit et la visite en est vite faite.

kostos

Nous prenons ensuite la route jusque Lefkes, située à quelques kilomètres à peine de Kostos. L’avantage de Paros est que l’île est petite et qu’il est impossible de s’y perdre. Les panneaux signalétiques sont en quantité suffisante et ce n’est pas exagéré de dire qu’il y a, en tout et pour tout, 3 routes principales sur toute l’île.

lefkes

Un peu avant d’arriver à Lefkes, nous passons par un croisement qui indique la ville dans les deux directions (l’une pour arriver vers le bas du village et l’autre pour arriver par le hat). Nous décidons de prendre à droite pour avoir une vue sur la ville et nous avons fait le bon choix car sur le chemin, le panorama est très beau! Une fois arrivés sur place, nous déambulons dans les petites ruelles jusqu’à l’église. L’ambiance est très calme et détendue. Il y a peu de touristes et ce village a beaucoup de cachet ! Il y est agréable de prendre un verre à l’une des terrasses tenues par des locaux d’un certain âge…

lefkes

lefkes

Nous continuons ensuite notre chemin jusqu’à la Golden Beach. Il s’agit une grande plage très étendue où l’on trouve des rangées de transats. Il y a pas mal de vent et on comprend vite qu’il s’agit de l’endroit idéal pour faire du surf. Nous décidons de ne pas nous y installer et d’aller découvrir d’autres plages.

golden-beach

Un peu avant Piso Livadi (en partant de la Golden Beach), nous décidons de poser nos essuies sur la plage familiale de Lagoria. Les habitués y ont installé leurs fauteuils sous les arbres et nous faisons de même en profitant pleinement de la quiétude des lieux durant quelques heures.

lagoria

Station balnéaire un peu plus touristique, Piso Livadi n’en perd pas pour autant son charme avec son port charmant et sa jolie plage. L’endroit mérite vraiment de s’y arrêter et pourquoi pas de se restaurer à l’une des terrasses du port.

piso-livadi-2

piso-livadi-1

piso-livadi

En continuant le chemin après la plage de Molos, on  arrive à la plage de Kalogeros. C’est la plage où il y avait le moins de monde. Elle est jolie mais les vagues et le vent nous font rebrousser chemin vers la plage de Molos.

kalogeros

Sans savoir dire pourquoi, la plage de Molos est notre petit coup de cœur de toutes les plages que nous avons faites sur l’île de Paros. Elle est isolée, tranquille et nous finissons notre journée en toute quiétude dans l’eau limpide.

molos-1024x575

Sur le retour vers Naoussa, nous nous arrêtons au petit village de  Prodromos qui vaut également la visite.

Autour de Naoussa

6h15, le réveil sonne… Mais pour la bonne cause. Ce matin, nous partons en excursion à cheval pour une balade d’environ 2h30. Le rendez-vous est fixé à 7h00 au centre équestre Kokou, situé à la sortie de Naoussa. Tenu depuis 1990 par un couple de canadiens, ce centre équestre offre deux types de balade, soit matinale avec une partie sur la plage et dans la mer (2h30 – 60 euros), soit en fin de journée pour l’observation du coucher du soleil (3h00 – 45 euros). En fonction de son niveau, on se voit attribuer un cheval avec plus ou moins de caractère. La selle est également adaptée en fonction du niveau (selle traditionnelle ou américaine avec un pommeau auquel on peut se tenir). Que ce soit pour une initiation à l’équitation, ou pour un cavalier confirmé, l’expérience vaut vraiment la peine d’être vécue. Non seulement, on traverse des paysages magnifiques, au fil du lever du soleil. Mais aussi, et surtout, le galop sur la plage et la baignade en la mer le cheval procurent un souvenir inoubliable.

Remis de notre activité matinale et un petit-déjeuner plus tard, nous prenons la route vers le Nord de Naoussa. Nous faisons d’abord halte à la plage de Khatolico où nous nous posons pour un bon moment. Le cadre de cette petite crique est superbe et l’eau de la mer toujours aussi limpide.

khatolico

Sur le retour vers Naoussa, nous nous arrêtons à la célèbre plage de Kolimbrethes. Mais l’endroit ne parvient pas à nous séduire. Du coup, nous préférons ne pas nous y attarder et d’aller plutôt nous prélasser au bord de la piscine de l’hôtel Manos où nous séjournons. Après cette pause détente, nous descendons vers Naoussa pour explorer son port et son ensemble de petites ruelles.

kolimbrethes

La ville de Naoussa est pleine de charme et nous sommes très contents d’avoir fait le choix d’y loger. Avec son port et ses petites rues autant typiques que photogéniques, elle n’a pu que nous conquérir! Le soir, la ville est animée de manière subtilement dosée lui donnant un côté « hippie chic ». On retrouve de charmantes boutiques et de nombreux restaurants où les tables sont disposées dans les ruelles. Pour les plus réputés, en haute saison, il est d’ailleurs conseillé de réserver une table bien à l’avance.

naoussa-2 naoussa-3

naoussa-1

Antiparos et Parikia

Au quatrième jour de notre séjour à Paros, nous nous sommes rendus sur l’île d’Antiparos. Petite sœur de Paros, Antiparos présente les mêmes attributs que sa grande sœur. Il y a règne une douceur de vivre apaisante. L’île d’Antiparos ne fait que quelques kilomètres du Nord au Sud. Pour la parcourir, nous avons embarqué notre scooter de location sur le ferry qui assure la liaison entre Pounda (sur Paros) et Antiparos. Nous avons payé 4,1 euros (1,3 par passager et 1,5 pour le scooter) pour chaque traversée. Deux trajets par heure assurent la liaison entre Paros et Antiparos (aux heures pile et aux heures 30 vers Antiparos ; aux heures 15 et aux heures 45 vers Paros).

ferry-paros-antiparos

Arrivés sur Antiparos, nous nous sommes d’abord baladés dans le village éponyme. Le port est calme et ne s’anime réellement qu’aux arrivées/départs du ferry. Nous prenons ensuite la direction des plages les plus connues de l’île.

antiparos

Nous faisons une première halte sur la jolie plage de Soros où il n’y a pas encore grand monde. L’endroit est très agréable pour y passer quelques heures mais vu que le soleil est encore caché derrière les nuages en ce début de matinée, nous préférons poursuivre notre chemin.

soros

Située à l’extrême sud de l’île, Agios Georgios a des airs de plage paradisiaque avec son banc de sable pointant vers la mer et celle-ci présentant un dégradé de bleu magnifique. Dommage que l’endroit soit tant exposé au vent. Nous reprenons alors notre scooter vers une autre plage, pas déçus d’avoir quand même été jusqu’au sud de l’île pour voir ce magnifique panorama.

agios-georgios

Fanari Beach est la dernière plage explorée sur l’île d’Antiparos et la plus proche du port. C’est finalement sur celle-ci que nous jetons notre dévolu pour y passer quelques heures. La plage est bordée d’une mer limpide où on ne peut s’empêcher d’aller se baigner. Comme toutes les autres plages des environs, il y a peu de monde et l’endroit est très calme. Nous cédons donc à la coutume locale… la sieste!

fanari-beach

Avant de prendre le bateau en direction de Naxos, nous achevons cette belle journée par un tour dans Parikia, la capitale de Paros. Le bâtiment le plus remarquable de Parikia est très certainement Ekatontapiliani, la très belle église située à quelques centaines de mètres du port. En s’immisçant dans les ruelles de Parikia, on découvre également de belles demeures ainsi que le Kastro édifié au XIIIème siècle ou encore le moulin de Parikia.

ekatontapiliani

parikia

parikia

eglise-parikia

Hôtel Manos

Pour nous héberger, nous avons choisi l’hôtel Manos. Situé en bordure de Naoussa, ce petit hôtel dispose de tout le confort nécessaire pour un agréable séjour. Les chambres sont sobres, dans les tons blancs, mais disposent de l’équipement assurant un confort optimal : oreillers supplémentaires, air conditionné, frigo, sèche-cheveux, etc. Pour 60 euros la nuit, le petit-déjeuner buffet est compris. Enfin, l’hôtel dispose d’une agréable piscine. Bien qu’un peu plus cher que les autres hébergements de notre voyage en Grèce, nous avons trouvé que l’hôtel Manos était d’un bon rapport qualité/prix.

hotel-manos-paros

Bilan

Nous avons adoré l’île de Paros pour son ambiance tranquille où il fait bon vivre. Elle parvient à conserver son aspect familial que l’on a surtout remarqué sur les différentes plages. D’ailleurs, Paros recèle de très nombreuses petites plages dont chacune garde son âme propre tout comme les villages traditionnels. On peut facilement se poser à un endroit quelques heures avant d’aller en découvrir un autre. Des liaisons de bus circulent entre les différents points d’intérêts de l’île mais pour plus de liberté (et à peine plus cher), on peut facilement louer un scooter pour circuler au gré de ses envies. L’île est peut-être très petite mais elle a de nombreux charmes à offrir et elle nous a littéralement conquis.

Close