Naxos la grande île des Cyclades

Située à 30 minutes de bateau de sa voisine Paros, l’île de Naxos constitue une plaque tournante du trafic maritime dans les Cyclades et de nombreux ferries y accostent. Naxos est la plus grande île des Cyclades. Elle jouit d’une grande diversité car on peut aussi bien se promener dans la ville avec son dédale de ruelles, son port, son kastro et sa porte d’Appolon que partir à la découverte de l’intérieur des terres avec ses oliveraies et dominées par le Mont de Zeus. Ou encore, se prélasser sur l’une des nombreuses plages qui jouissent de longues étendues de sable fin. Bref, Naxos a beaucoup d’atouts pour plaire et on a vite compris pourquoi il y avait autant de touristes. 

Les plages de Naxos

L’Est de l’île de Naxos est pourvue en jolies plages que l’on peut rejoindre facilement en scooter voire en bus. La première plage sur laquelle nous avons posé nos serviettes est celle de Mikri Agia. C’est la plus méridionale que nous ayons vue. Pour y accéder, nous avons pris une route encore faite de terre et de cailloux. En chemin, nous voyons de petites criques qui nous donnent déjà envie de s’y arrêter. En effet, on a compris que l’un des secrets des Cyclades, c’est qu’on peut facilement trouver des petites plages isolées où profiter de la quiétude.

mikri-agia

Arrivés à Mikri Agia en matinée, nous avions cette magnifique plage presque pour nous tout seuls. Elle semble réputée pour le kitesurf grâce à ses bonnes conditions de vent.  

En repartant de Mikri Agia, nous remontons la côte pour nous arrêter tout d’abord sur la baie de Plaka constituée d’une longue étendue de sable fin. En s’y promenant, nous sommes étonnés de voir des nudistes se mêler aux autres vacanciers en maillot de bain. Il ne semblerait pas y avoir d’endroits davantage réservés à la pratique du naturisme. Un peu décontenancés au début, on fait finalement très vite abstraction de la situation et on décide de poser notre serviette pour profiter de la beauté des lieux.  

plaka-beach

plaka-beach

Nous poursuivons ensuite notre chemin vers la plage d’Agia Anna qui est certainement celle qui nous a le plus déçu. La plage est assez étroite et en son centre névralgique, elle est bondée de transats. C’était donc très difficile de marcher le long de la plage. Nous avons donc décidé de marcher dans les rues parallèles à la plage mais on n’y a retrouvé que des logements en location pour les vacanciers et la station balnéaire est dépourvue de charme. Nous avons donc assez vite continué notre route.  

agia-anna

Notre dernier arrêt avant de rentrer à Naxos était la plage d’Agios Prokopios. On constate que c’est une station balnéaire également assez touristique mais plus agréable que la précédente. On y fait le tour et on en profite pour s’acheter une glace et la savourer au bord de l’eau. Aaaah c’est chouette les vacances…!  

agios-prokopios

Naxos Ville

Naxos ville, également appelée Chora, c’est :  

Son port qui conserve un charme fou ! Durant notre séjour sur l’île, nous sommes souvent allés nous balader le long de l’eau avec ses restaurants, ses petits bateaux de pêche et les octopus qui sèchent au soleil. En outre, c’est évidemment le point de départ des excursions en mer où vous trouverez des bateaux (voiliers) privés qui proposent leurs services mais c’est également le point de départ des autres intérêts de la ville que vous trouverez ci-dessous.  

port-naxos-1

Le temple d’Apolon qui fait partie intégrante du paysage de Naxos dès que l’on y arrive en ferry. Le site, où se trouve le monument le plus célèbre de la ville, « La Porte », est un point de rendez-vous à ne pas manquer en fin de journée, lorsque le soleil illumine la mer de ses derniers rayons de la journée. Pour l’atteindre, il faut traverser une digue qui sépare le port de la butte sur laquelle il trône. Nous sommes étonnés de constater que des personnes se baignent à cet endroit, tel un espace thermal. Au sommet (chemin hyper facile), on jouit d’une superbe vue, que ce soit en direction de la ville ou de la mer.  

naxos

temple-appollon-1 temple-appollon-2

Son kastro qui domine la ville. Pour l’atteindre, il faut monter ses ruelles escarpées ce qui n’est pas pour nous déplaire car elles sont si jolies! C’est donc un bon prétexte pour s’y perdre, flâner au gré de nos envies, en s’arrêtant dans des églises et admirer les façades des maisons colorées de fleurs.  

kastro-naxos

naxos-3

Sa plage d’Agios Georgios située au sud du port. On y retrouve des hôtels et de nombreux restaurants au début de la plage, en arrivant du port. Plus loin, l’ambiance devient familiale. Pensant que cette plage serait bondée, nous avons finalement été agréablement surpris par son ambiance assez calme. Nous y avons passé un très bon moment et profité de la mer à bonne température car l’eau est peu profonde et donc vite « chaude ».  

Ses restaurants, dont les meilleurs rapports qualités/prix se trouvent sur la rue Paparrigopoulou. Des trois îles des Cyclades que nous avons visitées, c’est l’endroit où on a eu le plus facile à trouver de bons restaurants pour les plus petits budgets avec une attention à la fin du service comme un digestif d’Ouzo ou un dessert. Vous trouverez les adresses testées à la fin de l’article.  

La région de Tragéa  

Pour la découverte de l’intérieur des terres, on nous a conseillé de prendre un moyen de locomotion plus puissant qu’un scooter car les distances sont plus importantes que sur les autres îles des Cyclades et en plus, ça grimpe ! Au lieu de prendre une voiture, on a choisi de tester le quad pour plus de fun. On commence la journée par le Mont de Zeus, point culminant des Cyclades à une hauteur de 1004 mètres. Pour faire cette ascension, il y a deux points de départ. Le premier part de la source d’Aria mais on ne le conseille pas car le chemin grimpe de façon très raide et à certains endroits ça s’apparente presque à de l’escalade sur des cailloux peu stables. L’autre départ (conseillé), qui permet d’atteindre le sommet plus facilement, part de la petite chapelle d’Agia Marina. Comptez environ une heure d’ascension et prévoyez de bonnes chaussures de marche ainsi qu’un coupe-vent utile au sommet. Vous n’aurez ainsi pas froid et pourrez prendre le temps de contempler la vue magnifique qui s’offre à vous depuis le sommet.  

mont-zeus-naxos-2

mont-zeus-naxos-6

Ensuite, nous sommes redescendus en passant par les différents villages connus de la région : Apiranthos, Filoti et Halki. Nous avons fait très rapidement le tour de ces petits villages mais avec plus de temps, on peut emprunter des sentiers pour partir en balade à travers les oliveraies.  

villages-naxos-4

villages-naxos-2

Notre dernière étape de la journée a été le temple de Démeter qui vaut le détour. Malgré que le temple soit assez modeste, le site en lui-même se trouve dans un très joli cadre, ce qui lui donne un certain cachet. Cette journée dans les montagnes est vraiment à faire pour découvrir un autre aperçu de l’île. D’autant que la route à emprunter est magnifique, jouissant d’une vue à la fois sur les oliveraies, les maisons blanches nichées dans les montagnes et la mer au loin.    

temple-demeter-naxos

Bonnes adresses à Naxos

Waffle House : de bonnes glaces, servies généreusement sur un cornet fait maison. Le tout pour 2 euros la boule de glace (prix dégressif en fonction du nombre de boules).  

Maro : ce petit restaurant traditionnel sert des plats à petits prix (en moyenne 7-8 euros le plat) mais aux portions très généreuses. Bien que nous n’ayons fait aucune folie, notre repas s’est achevé par un dessert offert par la maison.  

Sirrocco : ce restaurant est souvent bondé en soirée et ce n’est pas toujours évident d’avoir une table, mais nous avons eu de la chance et avons pu directement prendre place. Le personnel était sympathique, le repas était délicieux et malgré la foule, tout le monde a eu droit à son verre d’ouzo en fin de repas.  

To Elliniko : ce restaurant très familial prône pour une cuisine traditionnelle. Sa terrasse en face de la rue étant fermée car les soirées se faisaient plus fraîches, nous avons mangé à l’intérieur du petit restaurant où on avait l’impression d’être chez une grand-mère grecque avec une décoration ancienne et des musiques traditionnelles. Le restaurant est tenu par la famille et la cuisine (ouverte) est faite par la maman. Encore une fois, après notre repas, nous avons eu le dessert offert par la maison.  

Ikaros Studio : situé en dehors du centre de Chora (10 minutes à pied), cette adresse familiale est parfaite pour les petits budgets. Pour 32 euros la nuit, on bénéficie d’un petit studio à la décoration simple mais très propre et équipé d’une kitchenette qui permet de se préparer son petit-déjeuner. L’hôtel dispose d’une agréable terrasse autour de la piscine. On retiendra la gentillesse des propriétaires, qui se sont arrangés pour venir nous chercher et nous déposer au port le jour de notre départ. Il est également possible de se procurer une voiture de location via l’hôtel (25 euros en septembre 2016).

Close