Puerto Princesa, un petit tour et puis on s’en va

Puerto Princesa a été la dernière étape de notre voyage aux Philippines, alors que pour beaucoup elle est la porte d’entrée sur Palawan. Nous n’y sommes restés qu’une seule nuit, ce qui s’est révélé suffisant puisque Puerto Princesa est peu attractive sur le plan touristique.

Transports dans la ville

Nous sommes arrivés à Puerto Princesa en provenance de Port Barton. La gare routière de Puerto Princesa est excentrée. Tous les chauffeurs de tricycle à qui nous demandions de nous conduire jusqu’à notre hôtel ignoraient où celui-ci se situe. Nous avions oublié de noter l’adresse de notre logement et Puerto Princesa étant une ville de taille tout de même conséquente, pas moyen de trouver quelqu’un pouvant le localiser. Finalement, un chauffeur a accepté de nous prendre. Sur le chemin en direction du centre, il accoste d’autres chauffeurs leur demandant s’ils connaissent l’endroit. Les réponses négatives se succèdent jusqu’au moment où, enfin, on lui précise sa localisation. Finalement, nous arrivons donc à bon port au Susan’s Place, en se faisant un peu rouler dans la farine par notre chauffeur qui nous demande 100 PHP pour le trajet.

Un trajet urbain en tricyle coûte 8 PHP par personne.

Hôtel Susan’s Place

Susan’s Place est un petit hôtel de 4 chambres, situé sur la Manalo Street. L’accueil est charmant et seulement quelques jours après les attentats survenus à Bruxelles, nous avons été beaucoup touchés par les mots de sympathie du patron ayant constaté que nous sommes belges. Aux allures d’une décoration standardisée, la chambre est néanmoins fonctionnelle et retrouver un certain niveau de confort a été appréciable. Le petit déjeuner philippin est inclus dans les prestations. Prix : 1600 PHP

A voir / A faire à Puerto Princesa

Une fois installés, nous prenons la direction de la Cathédrale de l’Immaculée Conception qui date de 1872. L’ensemble est extérieur est joli mais nous ne pouvons entrer à l’intérieur car une messe est en train d’être célébrée.

puerto-princesa-2-1024x683

A côté de cette cathédrale se tient la Plaza Cuartel qui une ancienne garnison de la Seconde Guerre mondiale dont  les ruines ont été restaurées. 154 prisonniers de guerre américains y auraient été brûlés vifs.

Nous terminons notre petit tour « touristique » de Puerto Princesa par la Baywalk. La Baywalk est longue promenade très fréquenté par les habitants mais il est aussi le seul lieu dans la ville où l’on croise d’autres voyageurs. Il est plutôt recommandé de s’y rendre en fin de journée, quand la Baywalk commence à s’animer. Tout le long du chemin, on retrouve des restaurants et vendeurs de rue.

puerto-princesa-1-1024x575 puerto-princesa-3-1024x683

Où manger ?

S’il est possible de se restaurer sur la Baywalk, nous avons préféré dîner dans l’un des restaurants conseillés par notre hôtel. En effet, à notre arrivée au Susan’s Place, nous avons reçu un folder indiquant les points d’intérêt dans la ville ainsi que quelques informations pratiques, dont où se restaurer. Parmi les 2-3 restaurants repris dans leur sélection, nous avons choisi Kinabuch Bar & Grill dont le rapport qualité/prix était vanté.

L’endroit est aussi très fréquenté par les philippins mais l’on y croise aussi pas mal de touristes. Le restaurant prend place dans une vaste cour en retrait de la route. L’ambiance y est plutôt décontractée, avec un grand écran diffusant les matches de la NBA (les philippins sont accros au basketball).

Et comme on ne pouvait quitter les philippines sans goûter au dessert national, nous avons succombé au halo halo qui un mélange de glace et de lait auxquels sont ajoutés tout un tas d’ingrédients comme haricots sucrés, fruits, nata de coco, etc. Bref, c’est la surprise à chaque bouchée.

halo-halo

Bilan

Puerto Princesa ne restera pas dans les annales de nos voyages. Pourtant, nous ne regrettons pas pour autant d’y avoir séjourné une nuit pour avoir pu appréhender (bien que superficiellement) son ambiance très différente du reste de nos étapes aux Philippines. En fait, elle nous a fait goûter à l’atmosphère d’une grande philippine. En cela, elle nous a fait par exemple ne pas regretter de ne pas être sorti de l’aéroport à Manille. Quoiqu’il en soit, Puerto Princesa est une porte de passage obligée de tout séjour à Palawan.

Dernières infos : lorsque l’on quitte Puerto Princesa par les airs, il faut s’acquitter d’une taxe aéroportuaire de 200 PHP pour un vol domestique (700 PHP pour un vol international). Aussi, Puerto Princesa est la seule ville avec El Nido (mais c’est tout récent) et Coron à posséder des ATM.

Close