Santorin, la carte postale

En arrivant par la mer depuis Naxos, l’île de Santorin nous donne tout de suite le ton. En effet, encore sur le bateau, nous sommes déjà bouche bée devant ses falaises de plus de 300 mètres de haut sur lesquelles se dressent fièrement les maisons cycladiques.

santorin

Une fois sur la terre ferme, nous prenons immédiatement un bus pour Fira, étape intermédiaire, avant d’en prendre un autre pour Imerovigli. C’est là que se trouve notre point de chute pour ces quatre jours sur l’île de Santorin. Au port d’Athinios, les bus attendent sur la gauche lorsque l’on sort du ferry. Le prix d’un ticket jusque Fira est d’environ 2,30 € pour un temps de parcours variable en fonction des embouteillages sur l’unique route qui remonte depuis le port.

Fira est la ville principale de l’archipel de Santorin. C’est aussi le carrefour stratégique lorsque l’on circule en bus sur l’île car toutes les lignes partent/arrivent de Fira, et filent ensuite vers les 4 coins de l’île.

Le trajet n’est pas très agréable car il y a un monde fou, le vendeur de tickets est désagréable, les valises tombent des soutes à chaque arrêt. Nous sommes donc très contents d’arriver à notre hôtel où nous sommes accueillis  très chaleureusement (comme à chaque fois au cours de notre séjour en Grèce).  

Le coucher de soleil à Oia

Après nous être installés, nous allons voir la vue sur la caldeira depuis Imerovegli. Le spectacle est déjà tout simplement magnifique, ce qui s’annonce prometteur pour la suite car nous partons à Oia (prononcé « i-a ») considéré comme l’un des plus beaux hameaux des Cyclades. Arrivés sur place, c’est le choc ! La vue sur la Caldeira est effectivement MA-GNI-FI-QUE. Malgré le monde, la balade dans la ville est enchanteresse et on ne peut que succomber au charme d’Oia. La ville est une vraie carte postale et très photogénique. On comprend mieux pourquoi elle a tant de succès et que beaucoup de mariés y font leurs photos.

oia-santorin-1 oia-santorin-2 oia-santorin-3 oia-santorin-4 oia-santorin-5

Finalement, le temps file à toute allure et si on veut avoir une bonne place pour voir le célèbre coucher de soleil, nous devons aller nous poster bien à temps. Il faut savoir que le coucher de soleil à Santorin est « THE » attraction et le terre s’arrête presque de tourner à ce moment-là sur l’île. Malgré que nous soyons fin septembre et que la plus haute saison semble passée, nous sommes surpris de trouver autant de monde même en arrivant une bonne heure avant le coucher de soleil.

coucher-de-soleil-oia-santorin

Pour une première journée sur l’île, nous pouvons dire que nous en avons déjà pris plein les yeux et après avoir savouré une bonne pita, nous quittons les yeux encore émerveillés par ce que nous venons de voir.  

Randonnée entre Fira et Oia

Nous partons en début de matinée depuis Imerovigli pour une balade le long de la Caldeira d’environ 8 kilomètres jusque Oia. Nous la conseillons très fortement !

Tout le long de la marche, la vue depuis les falaises est splendide. L’île est tellement étroite que nous pouvons même voir, à certains endroits, la mer de part et d’autre. Sur le chemin, nous en profitons pour admirer les luxueux hôtels qui dégringolent en cascade le long des falaises. Nous faisons le constat qu’il semblerait que les habitants aient désertés les lieux pour laisser place à un nombre incalculable d’hôtels.

fira-a-oia-2 fira-a-oia-3 fira-a-oia-4 fira-a-oia-5 fira-a-oia-7 fira-a-oia-8 fira-a-oia-9 fira-a-oia-11

La randonnée n’est pas difficile et bien indiquée, nous arrivons donc rapidement à Oia. Nous retombons sous le charme des lieux. Nous en profitons pour refaire un tour, faire du lèche-vitrine et regarder les cartes des restaurants. Autant dire que (presque) tout est hors de prix pour les petits budgets et nous décidons de ne pas faire de folie…

Nous reprenons ensuite le bus pour nous reposer à l’hôtel et profiter de la piscine avant d’aller à Fira. Après avoir repris des forces, nous partons cette fois-ci en direction de Fira en passant par Firostefani. Le chemin le long de la caldeira est d’autant plus facile qu’il est moins long (environ 2 kilomètres) et en descente. La balade est tout aussi jolie et bien plus agréable que de prendre un bus bondé  !

Arrivés à Fira, nous constatons que la ville est trépidante avec son flot de touristes (et d’ânes) déambulant dans les ruelles composées de nombreuses boutiques, restaurants et bars. Nous avons donc profité d’être dans cette ville pour trouver un endroit meilleur marché pour dîner et nous sommes repartis à pieds vers l’hôtel afin d’admirer de nuit, depuis la caldeira, la capitale de Santorin brillant de mille feux .

Les villages intérieurs et la Red Beach

Pour le troisième jour, nous décidons de descendre dans le sud de l’île. Notre première étape est le village perché de Pyrgos qui mérite particulièrement la visite. Nous déambulons dans les ruelles pittoresques toujours composées de ses églises si typiques, ce qui nous a valu de magnifiques clichés.

pyrgos-3

Ensuite, nous prenons à pied la direction du village de Megalohori. De Pyrgos à Megalohori, nous traversons des paysages de vignes. Cette balade est bien plus sympathique que l’option du bus. Plus petit que Pyrgos, nous faisons rapidement le tour des lieux.

megalohori

Nous reprenons ensuite la route, cette fois en bus, en direction d’Akrotiri pour nous rendre à la célèbre Red Beach. Elle doit son nom aux impressionnantes falaises rouges qui contrastent avec le bleu turquoise de la mer. Pour s’y rendre, il faut suivre un petit sentier qui n’effraie pas le grand nombre de touristes voulant découvrir les lieux. Malgré le monde, nous trouvons facilement une place agréable où poser nos essuies. Pour ceux qui le veulent, c’est de la Red Beach que partent de petites embarcations pour rejoindre les plages de White Beach et Black Beach.

red-beach-santorin-3

Pour clôturer cette belle journée, nous retournons admirer le coucher de soleil à Oia près de l’un des moulins afin de profiter d’un autre point de vue. Le spectacle est toujours au rendez-vous, subjuguant les spectateurs avant un tonnerre d’applaudissement une fois le soleil disparu derrière l’horizon.

Autour de l’antique Théra

Pour notre dernière journée, notre point de départ est la plage de Périssa qui borde la mer d’un sable noir. A nos yeux, il s’agit d’une station balnéaire « classique » où les transats, les bars de plages et les sports aquatiques n’attendent que les touristes.

perissa-santorin

Nous passons donc assez rapidement notre chemin pour grimper les falaises du cap Mesa Vouno, au somment desquelles se dressent les vestiges de l’antique Théra. Une fois trouvé le tracé du sentier trouvé, la randonnée est assez aisée jusqu’au sommet. En haut, nous visitons donc cette ville grecque antique (4 euros/pers en 2016) où on peut découvrir les vestiges de l’ancienne cité administrative, les ruines de maisons et d’un théâtre mais surtout le magnifique panorama.

mesa-vouno

antique-thera-3

Après cette visite, nous redescendons vers Kamari. Il s’agit de la station balnéaire la plus développée de Santorin, où les tours opérateurs semblent avoir jetés leur dévolu. L’endroit est en soi agréable, essentiellement le long de sa promenade maritime,  mais n’a rien à voir avec l’image que l’on se fait de Santorin et de sa caldeira. Sur tout son flanc sud-est, l’altitude décline pour se retrouver au niveau de littoral et l’ambiance de côté-ci de l’île est tout autre. kamari-santorin-2

kamari-santorin-1

Hôtel Aelia by Eltheon

Sans surprise, c’est à Santorin que l’hébergement nous est revenu le plus cher. Impossible de trouver un hôtel à flanc de falaise avec une piscine à débordement sans casser la tirelire. Nous avons donc trouvé un bon compromis à l’hôtel Aelia by Eltheon situé entre Fira et Oia. Pour 70 euros la nuit en chambre double, l’hôtel est d’un bon rapport qualité/prix jouissant d’une grande piscine ensoleillée avec transats et essuies à disposition. Une attention est également apportée aux clients comme par exemple une petite bouteille de vin en guise de bienvenue et un cadeau souvenir lors du départ. Chaque soir, un petit dessert nous attendait également dans la chambre. Nous avons donc apprécié notre séjour dans cet hôtel.

Close