L’Algarve en campervan avec Siesta Campers

Pour nos 10 jours au Portugal, dans la région de l’Algarve, nous avons décidé d’ajouter un type d’hébergement supplémentaire à notre liste d’expériences. Trouvant les hôtels assez chers et peu inspirés par les locations résidentielles, nous nous sommes laissés tenter par la location d’un combi aménagé. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agissait d’un VW combi des années 70 complètement réhabilité et proposé à la location par Siesta Campers.  

A propos de Siesta Campers

Siesta Campers est une jeune entreprise portugaise montée par deux britanniques, Lyod et Claire. Depuis plusieurs années, ils mettent en location uniquement des combi VW pour des roadtrips dans le sud du Portugal. Ils proposent des véhicules allant des années 70′ aux couleurs flachies aux tout derniers modèles California T6. A chacun ses envies, à chacun son combi !

Pour notre part, il était obligatoire de choisir un combi rétro ! Ce genre de modèle représente tout un symbole à nos yeux. Dès que nous en croisons un, on ne peut s’empêcher d’être émerveillés. Cette fois, c’était nous qui étions derrière le volant et qui avons vu à notre tour le sourire des gens sur notre passage. Il est vrai que nous ne sommes pas passés inaperçus et ce type de van attire immédiatement la sympathie. Beaucoup de gens ont pris des photos, nous ont font signe, ou sont venus nous voir pour en savoir un peu plus sur le véhicule.

Si un combi récent est peut-être moins mythique, il offre néanmoins plus de confort avec une conduite plus aisée (notamment grâce à la direction assistée et une plus grande puissance du moteur), la climatisation, une consommation mesurée, etc. Si nous ne regrettons aucunement notre choix, nous choisirons certainement un véhicule récent si nous devions réitérer cette expérience.    

Minty Matilda  

Lors de la réservation, nous avions demandé de pouvoir disposer de Minty Matilda. Nous avions craqué sur sa couleur, son toit rétractable et sa roue de secours à l’avant. 

La réception du van se fait à l’aéroport de Faro, dans le parking 1 qui se situe en face du hall des départs. C’est Sofia qui nous a apporté Minty. A son arrivée dans le parking, elle a vu notre excitation sur nos visages. Les formalités prennent assez bien de temps car outres les détails administratifs, Sofia explique le fonctionnement du campervan, son équipement, etc. Avant de prendre la route, il vaut mieux faire quelques tours du parking pour se familiariser avec la « bête ». Les débuts ne sont pas évidents mais on prend rapidement ses marques.  

L’équipement du van  

Bien que peu volumineuse, Minty Matilda disposait de tout le confort suffisant pour passer un agréable voyage, placé sous le signe de la liberté.  

Le poste de conduite : très rudimentaire, le poste de conduite dispose d’un tableau de bord indiquant la vitesse (en MPH), une jauge de carburant (très approximative, ce qui nous a valu quelques frayeurs de tomber à court d’essence), et une horloge (qui n’indique plus l’heure). Il y a également une radio (et un câble qui permet de diffuser la musique de son smartphone) ainsi qu’un allume cigare.  

La boite à gants contient le carnet de vie de Minty Matilda. Tout voyageur « se doit » de laisser une trace de son voyage avec Minty. On peut y lire les expériences, le « vécu » ainsi que les bons conseils de ceux qui nous ont précédés. Une farde contenant une mine d’informations est également laissée à disposition. Elle contient une carte de l’Algarve ainsi que des flyers et autres cartes de visite des campings collectionnés par les voyageurs.  

La cuisine : la cuisine se limite à deux becs de gaz et un évier. Si on tombe à court de gaz, Siesta Campers rembourse le rachat de la bombonne, sous réserve de présentation du ticket de caisse. Quant à l’eau, un réservoir disposé sous le bas de caisse permet de stocker une quantité suffisante. Il n’y a pas de réservoir pour les eaux usées.

La vaisselle est bien fournie avec tous les éléments nécessaires aux différents repas de la journée. On dispose également d’un joli panel d’ustensiles, de plats et de casseroles. 

Les rangements : il y a plusieurs espaces de rangement dans l’habitacle. Ceux-ci sont principalement dédiés à la vaisselle, aux essuies et aux draps de lits. Au final, il y a peu de place pour des bagages volumineux. Si un de nos sacs a trouvé place sous une banquette, la deuxième valise a dû être placée dans le coffre. La nuit, lorsque le lit est déplié, nos valises trouvaient alors place sur la plateforme supérieure qui sert de lit pour enfant une fois le toit surélevé.

Le séjour : le séjour présente de jolies banquettes en cuir au look vintage. Sous les banquettes se cachent des espaces de rangements utiles pour les sacs à dos ou pour la toilette chimique.  

La chambre à coucher : Le soir venu, la banquette arrière se déplie pour former le lit. Siesta Campers fournit les draps de lit.   

Le prix

Qu’on se le dise tout de suite, la location d’un VW Combi n’est pas donnée et elle revient même plus chère qu’un hébergement classique avec une voiture de location. Siesta Campers propose un tarif identique pour leurs deux catégories de campervans. Les tarifs sont présentés à la semaine mais rien n’empêche de faire une réservation pour un nombre plus ou moins élevé de jours (sauf durant la haute saison où il faut louer au minimum 7 nuits) :

Janvier  : 500 € Juillet : 1.100 €
Février : 500 € Août : 1.200 €
Mars : 550 € Septembre : 850 €
Avril : 650 € Octobre : 680 €
Mai : 720 € Novembre : 550 €
Juin : 775 € Décembre : 500 €

Sont compris dans la location : 2 chaises, une table, un parasol, une carpette de plage, de la vaisselle, des couverts, une éponge, un produit et un essuie de vaisselle, un petit barbecue, un jeu de cartes, des ustensiles en tout genre (ouvre bouteille, allumettes, corde, etc), une cafetière, une bouilloire, des épices, de l’huile, etc.

Outre l’équipement de base, Siesta Campers offre une série de services complémentaires en option comme des assurances supplémentaires (15 à 20 € par jour), un set d’essuies (20 €), une toilette chimique (50 €), une douche solaire (20 €), une planche de surf (10 €/jour), etc.  

Pour rester connectés lors de ce voyage itinérant, nous avons opté pour un boitier internet illimité d’un montant de 52 €  pour 10 jours de location avec Portugal Internet. Très pratique, il se réceptionne par colis à l’aéroport et à la fin de notre voyage, nous le renvoyons par la poste grâce à l’enveloppe fournie avec le boitier. Siesta Campers propose également une connexion WIFI à raison 25 € pour une semaine.  

Autres prestataires

Siesta Campers n’est pas le seul prestataire pour la location de campervans au Portugal, en particulier en Algarve. Certes, Siesta Campers est spécialisé dans la location de VW, soit vintages, soit modernes, mais sur notre chemin nous avons croisé d’autres campervans de sociétés diverses :

Indie Campers : après un coup d’oeil sur le site, ce prestataire a l’air d’être avant tout avantageux pour sa présence un peu partout en Europe, ce qui permet des locations en « one way »

West Coast Campers

Wild Side Campers

Campervan Portugal 

Soul Campers 

On the road again … 🙂

La conduite

Les autoroutes portugaises sont payantes et la majorité d’entres elles disposent à présent de portails automatiques avec la conséquence qu’il n’est plus possible de payer à un employé. Il faut donc disposer d’une carte électronique qui calcule le montant total à payer si vous empruntez ces routes à péage. Si vous passez ces portiques sans en être équipé, vous risquez de recevoir une amende au terme de votre voyage. De notre côté, nous n’avons jamais utilisé l’autoroute étant donné que notre véhicule, d’un certain âge, avait du mal à dépasser la barre des 80 KM/heure. Nous avons donc privilégié les nationales et essentiellement la N125. Malgré tout, Siesta Camper met à disposition le boitier et facture 15 € de frais d’activation en cas d’utilisation.   

Où dormir ?  

Durant ces 10 jours, nous avons aussi bien fait du camping sauvage que dormi dans des campsites rudimentaires ou plus aménagés. Il faut savoir que le camping sauvage n’est normalement pas autorisé au Portugal mais il est toléré.

Avant notre voyage, nous craignions quelque peu de jouer de malchance et de recevoir la visite de la police lors d’une nuit hors d’une structure aménagée. Il n’en fut rien même si par deux fois nous avons croisé la police en soirée alors que nous étions déjà installés. Nul doute que le risque de se voir infliger une amende est minime tant que l’on ne campe pas sur les parkings où des panneaux de signalisation indiquent explicitement que le camping y est interdit.

Afin de trouver les meilleurs endroits pour la pratique du camping sauvage, le mieux est de faire au préalable un repérage sur Google Maps au moyen de Streetview. Une fois sur place, voyez si d’autres campeurs viennent aussi se poser sur les lieux repérés. Si c’est le cas, vous êtes pratiquement sûrs de ne pas avoir de problème avec la police.

Pour trouver les campings, nous nous sommes essentiellement basés sur le site internet Campercontact qui recense tous les campings du Portugal (et même d’Europe) et détaille leurs équipements. Il reprend également les RV Park qui sont des sortes de grands parkings pour mobil homes et qui proposent certains services pratiques comme l’électricité et les vidanges mais parfois aussi des sanitaires et le WIFI.  

Que l’on dorme en camping sauvage ou dans des structures plus ou moins aménagées, il en ressort que le Portugal un vrai paradis pour un voyage en campervan aménagé. Nous avons d’ailleurs croisé de nombreux autres campervans, mobilhomes, caravanes, 4×4/van, camions aménagés, etc.    

Nos campements  

Au cours de nos 11 nuits en Algarve, nous avons expérimenté pas moins de 9 lieux de campement différents :

Camperstop Messine (N 37.279892, W 8.241638): Pour notre première nuit en combi, nous avons opté pour un séjour dans un camperstop. C’est l’idéal pour le premier soir afin de prendre ses marques avec le van. Le Camperstop Messine est situé à l’est de la petite ville de São Bartolomeu de Messines, en recul des voies d’accès principales, en pleine nature. Pour 6 euros (7,5 les mois de juillet et aout), le confort est basique mais amplement suffisant. A l’arrivée, on est accueilli chaleureusement par le gérant et on peut choisir notre « emplacement » (en fait rien n’est délimité). Sont compris dans le prix la vidange des toilettes, les douches chaudes, l’eau et les toilettes. Il n’y a pas d’électricité mais on peut faire charger le nécessaire auprès du gérant. Bref, tout le confort utile et la sympathie du gérant pour un petit prix.  

Praia da Marinha (N 37.090044, W 8.413678) : des avis laissés dans le carnet de Minty, Praia da Marinha est « THE » place pour passer la nuit en camping sauvage. Certes, l’endroit est prisé des autres campingcaristes, mais le lieu est absolument fabuleux ! Surtout que nous avons eu la chance de stationner au bord des falaises, nous permettant de profiter d’une vue imprenable. Et puis, il ne faut pas se le cacher, la présence d’autres voyageurs présente un côté rassurant, surtout quand il s’agit de sa première nuit en camping sauvage.  

Alvor (N 37.121435, W 8.582995) : A Alvor, c’est sur le parking de la plage Treis dos Irmaos que nous avons passé la nuit. Aux côtés de quelques autres mobil homes, l’endroit n’est pas le plus sexy mais il est certainement l’option la plus favorable dans la région. Le seul bémol est le flot presque continu de voitures qui viennent jusqu’au parking, à toutes heures de la nuit. Dans la soirée, la police est passée sur le parking mais n’a formulé aucune remarque sur notre présence.  

Salema Eco Camp (N 37.075024, W 8.831170): A l’ouest de Lagos, le Salema Eco Camp fait figure d’incontournable sur la route vers l’ouest de l’Algarve. Nous y avons passé une nuit fort agréable même si nous avons trouvé le prix un rien trop cher par rapport à d’autres campings de la région (17 € l’emplacement avec l’électricité). Pour diner, le restaurant du camping propose en week-end une formule à 9 euros comprenant une (bonne) pizza et un verre de vin.  

A proximité de Bordeira (N 37.193871, W 8.914397) : Entre Almado et Bordeira, nous avons trouvé un emplacement de choix pour passer une nuit isolés du reste du monde, avec pour seuls bruits ceux des vagues et du vent et pour seule lumière celle de la lune et d’une infinité d’étoiles. Bref, l’emplacement le plus représentatif que l’on peut imaginer du camping sauvage. C’est un lieu qu’on vous conseille avec insistance !

Oceidexe (N 37.439720, W 8.795195) : De l’autre côté du bras de mer par rapport au village, nous avons logé le long de l’eau en compagnie d’autres campervans. L’endroit est superbe et paisible. Nous avons dormi comme des rois ! Seul petit bémol, il y fait très humide la nuit.  

Yelloh Camping (N 37.101207, W 8.732419): Idéal pour profiter d’infrastructures confortables, ce camping à proximité de Lagos nous a surpris par son rapport qualité/prix (en hors saison du moins). Pour 19 euros, l’emplacement bénéficie de l’électricité et l’on jouit des nombreuses facilités du camping (douches et toilettes impeccables, sèche-cheveux pour Madame, piscine, jacuzzi, machines à laver, tables à repasser,…). Si nous n’étions pas attirés de prime abord par une telle structure, au final nous avons tellement aimé que nous y avons passé une deuxième nuit.  

Ferragudo (N 37.125642, W 8.524109) : avec une vue sur le petit village de Ferragudo, cela constitue un autre emplacement de choix pour y passer la nuit. Le parking est donc naturellement assez prisé par les  campingcaristes.

 Camping Moncarapacho (N 37.07419,  W 7.80119) : base idéale pour explorer l’est de l’Algarve, ce camping qui a tout pour plaire est tenu depuis un an par un couple de sympathiques français. C’est un camping sans prétention où se dégage une ambiance familiale avec un confort basique mais amplement suffisant et extrêmement propre. Le tout pour un prix très raisonnable (11,80 euros avec électricité).  

Au final, notre séjour a été divisé plus ou moins par parts égales entre nuitées en camping et nuitées en camping sauvage. C’est surtout l’opportunité de dormir face à de jolis paysages et/ou le manque d’infrastructures convaincantes qui ont dicté nos choix. Nous avons adoré le camping sauvage mais nous ne l’avons pas expérimenté plus de deux nuits consécutives car le besoin d’une vraie douche et de recharger les batteries (électriques de Minty) nous imposait tout de même un retour à un peu plus de confort.  

Si nous avons campé de manière sauvage dans de sympathiques endroits, c’est surtout l’Ouest de l’Algarve qui se prête le plus à cette pratique. Sauvage et tranquille, cette région jouit d’une ambiance toute différente du reste de l’Algarve. Prisée par les surfeurs pour les vagues de l’Atlantique, il se dégage une ambiance un peu bohème dans cette région de l’Algarve.  

Campements non testés

Parce que nous avons consacré plusieurs heures à la recherche de lieux potentiels où dormir, nous les partageons avec vous.

Alte : parking de la Cascata Queda do Vigário (N 37.232872, W 8.181305)

Albufeira : Parque da Gale (N 37.09265,  W 8.31190) ou le Camping Canelas (Estrada Nacional 369-1 (apartado 7) 8365-908 Armaçao de Pera)

Carvoeiro : Farol de Alfanzina (N 37.088928, W 8.443283)

Alvor : Praia do Barranco das Canas (N37.120778, W 8.563699)

Budens : Quinta Manjericao (N 37.08818,  W 8.80035)

Aljezur : Parque de Campismo do Serrão

Tavira : Camping Ria Formosa

Almancil : Algarve Motorhome Park Falésia ou parking du restaurant Temperus (N 37.056444, W 8.077304) ou Praia do Ancão (N 37.035093, W 8.039781)

Praia do Bordeira : parking de la plage (N 37.192612, W 8.902629)

Praia do Amado : parking de la plage (N 37.169482, W 8.900991)

Fortaleza de Sagres : parking du fort (N 37.005132, W 8.945297-

Bilan

Ce voyage en campervan a été un vrai coup de cœur ! Rouler et dormir (bref voyager) à bord d’un vieux VW combi sommeillait en nous depuis longtemps et désormais, nous pouvons dire que nous avons réalisé cette expérience grâce à Siesta Campers. Les sensations de liberté sont indescriptibles. Certes, vu que le nombre de jours pour faire le tour de l’Algarve était compté, nous avions tout de même établi une ébauche d’itinéraire, et nous savions ce que nous voulions voir ou ne pas voir. Au final, c’est à une allure dictée par Minty et au gré de nos envies que nous avons parcouru l’Algarve. Nos étapes se sont succédées de façon totalement différente de nos plans initiaux. Notre itinéraire était presque revu au jour le jour (voir plusieurs fois par jour) en fonction de nos découvertes et de nos envies. Nous avons ainsi supprimé des endroits que l’on pensait visiter (Albufeira, Estoi, Ria Formosa en bateau) et ajouter d’autres (plus de temps dans l’Ouest, un peu de repos au camping Yellowh, le village de Cacela Velha).  

Voyager dans un vieux VW Combi a ajouté une touche plus que conviviale à ce voyage en Algarve. Sans dénigrer la beauté indéniable de cette région du Portugal, nos souvenirs se partageront autant entre cette expérience atypique et les lieux que nous avons visité. Bref, un combo gagnant !

Minty Matilda en vidéo

Close