Au nord de Bali, découverte de Munduk

Perchée à plus de 1.000 mètres d’altitude, la petite ville de Munduk s’ouvre tout doucement au tourisme. Malgré tout, elle conserve son charme typique d’un petit village balinais. S’étendant le long de la route principale, il règne à Munduk une atmosphère paisible, en harmonie avec la nature luxuriante des environs. Nous avons été conquis par la quiétude régnant à Munduk ainsi que par sa localisation centrale, en plein cœur de Bali, idéale pour partir à la découverte des temples sacrés et des rizières.

Les cascades de Munduk

On vient avant tout à Munduk pour le trio de cascades que sa forêt renferme. Cette randonnée de 2h30 – 3h, en plein cœur de la forêt constitue une très belle balade à débuter au petit matin, avant que la chaleur et l’humidité ne soient trop dérangeantes. Tous les hôtels de Munduk offrent un plan pour la balade. Deux options s’offrent au randonneur : la première est de débuter la balade depuis le village, on s’enfonce alors dans la forêt vers les cascades. Dans ce sens, il faut alors se farcir l’ascension (car cela grimpe sec entre les cascades) dans la forêt. La seconde option est de longer la route principale dans le sens montant sur environ 3 kilomètres avant de rejoindre un sentier fléché qui mène au pied de la cascade intermédiaire. La balade dans la forêt s’effectue alors dans le sens descendant.

Pour notre part, nous sommes partis dans la forêt depuis le village. A hauteur de l’école, on bifurque sur la gauche en empruntant un petit chemin. Si le plan fourni est rudimentaire, normalement on doit s’en sortir. Sauf que… dans notre cas nous avons perdu le fil de notre itinéraire au point de ne plus comprendre dans quelle direction nous devions poursuivre notre chemin. Nous tombons alors sur deux indonésiens occupés à couper du bois et nous essayons tant bien que mal de leur faire comprendre que nous cherchons la direction des cascades. La communication est très difficile et finalement nous poursuivons dans la direction entreprise initialement, avant que nous ne croisions un jeune homme auprès de qui nous réitérons notre demande. Sa réponse est contraire à celle que nous venons de recevoir… A qui faire confiance ? Finalement, nous décidons de le suivre. Nous faisons quelques centaines de mètres avant qu’il n’arrive chez lui, une petite maison isolée dans la forêt, et qu’il nous indique la voie à suivre. Bien nous en a pris de le suivre car nous aboutissons  finalement au pied de la première cascade, Melanting Waterfall (et non Laangan comme mentionné sur le plan).

A notre arrivée, nous sommes tout contents de remarquer qu’il n’y a personne qui tient la petite tente qui fait office d’entrée payante à la cascade. Mais notre joie sera de courte durée puisque sur la montée vers la seconde cascade, nous devons nous acquitter de 10.000 Rp/pers. Pour atteindre la seconde cascade, cela grimpe sec sur la première portion du trajet. Entre marches d’escalier et côtes raides, il faut parfois mordre sur sa chique. Mais l’effort est bien récompensé puisque lorsque l’on atteint la seconde cascade, Laangan Waterfall (5.000 Rp), elle est tout aussi impressionnante que la première (également autour de 55-60 mètres de haut). Celle-ci est devancée par une petite piscine naturelle.

Les rizières de Munduk

Après celle menant aux cascades, une seconde randonnée permet de se trouver au milieu des rizières qui entourent Munduk. Nous en avons fait un morceau, non pas à pied mais sur notre deux roues. Pour prendre la direction de cette randonnée, il faut emprunter la petite route sur laquelle se trouve l’hôtel Aditya Homestay et qui descend jusqu’à un croisement où un petit panneau signale la présence d’un temple (Petaluh). Suivant ce panneau, la route descend de façon très abrupte et se succèdent montées et descentes. On aboutit à des points de vue superbes sur quelques champs de riz.

Munduk

Détente aux Air Panas Banjar

Les Air Panas Banjar ou sources d’eau chaudes de Banjar sont une petite découverte que nous avons faite sur place. L’endroit est calme et surtout fréquenté par des locaux, de tous âges, venus en famille ou en groupe. Seuls quelques touristes y sont conduits par leur guide privé pour un passage bien souvent express. Les bains de Banjar sont composés de trois piscines sur des niveaux différents, implantées au milieu d’une végétation dense. Les bassins sont alimentés par des gueules de dragons qui déversent une eau très chaude, et également riche en soufre, lui donnant sa couleur jaunâtre. L’endroit invite à la détente et à la relaxation, idéale après une randonnée matinale dans la forêt de Munduk.

Air Panas Banjar (1)

Conseils : du fait de la présence de soufre dans l’eau, il ne faut pas oublier d’emporter du gel douche pour éliminer les résidus qui collent à la peau. Le maillot a également besoin d’un bon décrassage après cette baignade. Il vaut clairement mieux éviter les maillots de couleur claire.

Air Panas Banjar (3)

Pour se rendre à Banjar depuis Munduk, il ne faut pas hésiter à délaisser la route principale pour traverser les paysages de rizières et les petits villages qui l’habitent. On rejoint Banjar en seulement 30 minutes par ces routes secondaires qui traversent notamment les petits villages de Kayaputih et de Banyuseri.

Air Panas Banjar (2)

Les Air Panas Banjar sont ouvertes tous les jours de 8h à 18h00. Le prix d’entrée est de 5.000 Rp/pers. Comme partout en Indonésie, on donne un pourboire pour le parking (environ 2.000 Rp).

Bien manger à Munduk

Lors de notre séjour à Munduk, nous avons testé deux warung, situés l’un à côté de l’autre, en retrait de la route principale.

Le premier est le Warung Classic. Pour y accéder, il ne faut pas hésiter à descendre les quelques dizaines de marches qui le sépare de la route. On aboutit sur une jolie terrasse à flanc de côte. L’accueil est charmant et l’on se laisse tenter par leur menu à 55.000 RP. Bien que sa composition soit affichée, il est possible de s’arranger pour au final combiner trois services ou deux services et un jus de fruit parmi les plats proposés sur la carte.

nasi campur

Le second warung où nous avons mangé est situé juste à côté des escaliers menant au Warung Classic. Il propose un menu trois services (l’entrée, le plat et le dessert sont imposés) à un prix fluctuant selon la composition du menu. Le soir où nous y avons mangé, le menu était à 65.000 Rp (hors boisson). Comme le Warung Classic, il s’agit d’une terrasse ouverte sur les montagnes. On a apprécié la mise à disposition d’un jeu de cartes pour patienter (ce n’est pas grand-chose mais l’attention est sympa).

Un peu comme à la maison à l’Aditya Homestay

L’Aditya Homestay est une excellente adresse où loger à Munduk. Disposant de moins d’une dizaine de chambres, c’est un petit hôtel familial où l’accueil est vraiment charmant et attentionné. Les chambres disposent soit d’un joli lit à baldaquin ou d’une très belle vue dégagée sur le paysage environnant. Le petit-déjeuner se fait à la carte. On a craqué pour leur assiette faite de bananes frites et pancake à la banane, accompagnée d’un jus de… banane ! Au soir, le coucher de soleil depuis la terrasse de l’hôtel est à tomber !

aditya homestay

Lors de notre séjour à l’Aditya Homestay, l’un des employés était également gardien de la Laangan Waterfall en journée. La veille de notre randonnée, lorsqu’il nous a renseignés sur l’itinéraire à emprunter, il nous a fait savoir qu’il nous donnerait l’accès gratuitement à la cascade et que si nous en avions besoin, il nous reconduirait avec sa moto jusqu’au village. Une jolie attention !

Close