La côte amalfitaine

C’est la côte amalfitaine, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco et réputée parmi les plus belles du littoral européen, qui nous a donné l’envie d’organiser un voyage en Italie vers Naples et sa baie. Nous étions impatients, au détour des nombreux tournants que compte la route côtière, de découvrir les villages colorés que sont Amalfi, Ravello et Positano. Ceux-ci sont perchés sur des falaises et dominent la mer d’un bleu profond. Même si cette topographie n’a pas toujours été un avantage dans le passé suite aux incursions étrangères, aux tremblements de terre ou encore aux glissements de terrains, la côte amalfitaine est aujourd’hui une destination touristique très prisée en Italie, ce qui s’en ressent à ses prix élevés et à la circulation difficile le long de sa côte qui s’étend sur environ 50 km. Il n’empêche que nous n’avons pas manqué de dénicher quelques bons plans dont on ne manquera pas de vous faire part. Retour sur les 3 villages « phares » de cette côte : Amalfi, Ravello et Positano.

Amalfi

Amalfi est un petit village qui se traverse assez rapidement à pied. L’élément principal réside en la Piazza Duomo où l’on retrouve la magnifique cathédrale di Sant’Andrea. Le mieux est de la contempler en savourant une douceur à la terrasse d’une des pâtisseries de la piazza.  

Pour notre part, vu que nous avions prévu de séjourner une nuit à Amalfi, nous avons pu en profiter pour admirer l’édifice religieux sous tous ses angles, de jour comme de nuit, car il dominait la vue depuis notre chambre d’hôtel. C’est en effet l’atout majeur de l’Albergo Sant’Adrea, en plus d’être dans les premiers prix pour un établissement de ce standing (petit-déjeuner compris). La chambre est simple mais propre et confortable. Malgré que notre chambre donnait directement sur la piazza, nous n’avons pas été incommodés par les nuisances sonores grâce à une bonne insonorisation.

La vue sur Amalfi depuis la ravissante plage vaut également le coup d’œil car elle offre un beau panorama sur les falaises et l’encaissement de la petite ville.

Le bon plan: Vous trouverez à Amalfi beaucoup de boutiques touristiques qui ne semblent pas très authentiques. Par contre, nous sommes tombés sur une petite échoppe qui se trouve dans le coin à gauche avant d’arriver sur la piazza (à droite de la Banca della Campina). Le commerçant propose essentiellement des liqueurs et du vin que l’on peut goûter. Nous avons craqué sur une bouteille de limoncello venant d’une distillerie d’Amalfi. De quoi agrémenter nos 3 jours sur la côte amalfitaine car il nous aurait été impossible de transporter la bouteille dans nos bagages cabines.

Ravello

A 7 kilomètres d’Amalfi, nous avons poursuivi notre chemin vers Ravello qui se veut être une bourgade assez chic et presque entièrement dédiée au tourisme. Le bus venant d’Amalfi vous dépose au pied de la petite ville qui est piétonnière, ce qui en rend son cadre d’autant plus agréable. Vous pourrez malgré tout y croiser de drôles de véhicules prévus pour passer dans les ruelles les plus étroites. Mais si on vient à Ravello, c’est essentiellement pour ses magnifiques jardins et pour la vue sublime depuis ceux-ci.

La Villa Rufolo : Ce qui nous a le plus marqué lors de la visite de cette demeure du XIIIe siècle, ce sont les magnifiques jardins sur la terrasse principale. Comme un tapis de fleurs aux 1001 couleurs en période de floraison (située entre mai et octobre), la terrasse principale offre également un panorama époustouflant !

 

La Villa Cimbrone : Située un peu à l’écart de la place principale de Ravello (comptez environ 15 minutes à pied), cette villa n’en démérite pas moins la visite. Une partie du site a été reconvertie en hôtel de luxe que les plus fortunés peuvent rejoindre en hélicoptère. Pour les autres visiteurs, la balade est très agréable dans ce domaine qui est en soi assez grand. Le clou du spectacle est « Le Belvédère de l’Infini », qui est la terrasse où posent fièrement des bustes et des statues de style classique. Le point de vue y est des plus photogéniques.

Positano

Positano, c’est LA carte postale de la côte amalfitaine et la plus caractéristique de ses stations balnéaires avec les maisons aux couleurs pastel qui descendent en cascade jusqu’à la mer. L’église de Positano, la Chiesa di Santa Maria Assunta, triomphe au milieu de ce superbe paysage. Depuis les hauteurs de Positano ou depuis le niveau de la mer, le panorama est époustouflant et nous n’avons pu qu’en tomber sous le charme.

Nous avons également été conquis par notre hébergement : l’Hotel Savoia. C’est un hôtel familial tenu par la jeune génération. L’établissement garde son caractère et son prestige tout en baignant dans une atmosphère plus décontractée par la gestion des jeunes gérants. Les chambres sont dans un style italien très raffiné et l’atout majeur est constitué par leurs grandes terrasses avec vue sur la ville de Positano. Quant au petit déjeuner, le buffet est très varié et délicieux. Donc nous vous disons: what else ?

Le bon plan : La station est destinée à une clientèle aisée, ce qui s’en ressent notamment sur les prix annoncés sur les cartes des restaurants. Après avoir cherché durant un certain temps, nous sommes finalement tombés sur une petite pépite : le restaurant C’era una Volta. Il s’agit d’une petite trattoria familiale qui propose une carte à prix doux, sans rogner sur l’hospitalité.

Comme vous l’avez compris, Positano a donc été un vrai COUP DE COEUR pour nous à tous niveaux!

Transports

Depuis Naples, il est très facile de louer une voiture pour rejoindre la côte amalfitaine mais nous n’avions pas privilégié cette option car il est tout à fait possible de le faire en transports en commun (bus, train ou bateau en haute saison). De plus, les villages de la côte sont principalement piétonniers, ce qui veut dire qu’il faut payer un parking à l’extérieur des villes, souvent à des prix exorbitants. D’un point de vue pratique, notez que l’achat des tickets de bus se fait dans les tabacchos. Nous sommes contents d’avoir privilégié l’option du bus car en plus de faire des économies, nous avons pu profiter pleinement de la vue durant les trajets sans nous tracasser de la conduite sur les routes escarpées qui peuvent parfois se révéler un vrai casse-tête. Le seul inconvénient est la fréquence des bus (toutes les 1/2 heures). Les bus sont donc très rapidement complets et on n’ose pas imaginer ce que ça peut donner en haute saison. 

Bilan

La côte amalfitaine correspond vraiment à la carte postale que l’on s’était imaginé. Si nous devions résumer, Amalfi donne un premier aperçu de cette région, Ravello incarne le charme et la quiétude avec ses jardins et Positano est le clou du spectacle. Nous pouvons dire que cette côte mythique a tenu ses promesses et nous a confirmé que nous adhérons pleinement à la dolce vita italienne !

Cependant, pour plusieurs raisons, nous pensons que la côte amalfitaine est à privilégier hors saison (mi-avril pour notre part) :

  • les prix explosent à partir du mois de mai à tel point que nous n’aurions pas pu nous permettre d’y loger sans torturer le portefeuille;
  • La route côtière amalfitaine est très escarpée et entraîne rapidement des embarras de circulation notamment dans les virages. Même hors saison, nous n’y avons pas échappé…
  • Les villages sont petits et les ruelles étroites. Sachant que la région est très touristique, on s’est rendu compte qu’il peut y avoir beaucoup de monde à certains moments de la journée. 

En vidéo

Close